1. Accueil
  2. Culture
  3. Musique
  4. Angèle : découvrez l'efficace "Bruxelles je t'aime", sa nouvelle chanson électro-club
2 min de lecture

Angèle : découvrez l'efficace "Bruxelles je t'aime", sa nouvelle chanson électro-club

VIDÉO - Dans ce nouveau titre, Angèle met en musique son mal du pays quand elle est à Paris et la célébrité qui change tout.

Steven Bellery & Aymeric Parthonnaud

"On n'a pas la lumière du jour six mois dans l'année / On n'est pas la ville de l'amour / Bruxelles je t'aime / T'es ma préférée / T'es la plus belle", chante Angèle. La chanteuse belge a une toute nouvelle chanson à nous présenter. Le premier extrait de son deuxième album attendu à la fin de l'année a été dévoilé ce 21 octobre 2022. L'album débarquera dans les rayons et sur les plateformes le 10 décembre, quelques jours après son 26ème anniversaire et trois ans après Brol. Premier opus phénomène qui vient de dépasser le million d'exemplaires vendus en France. Un chiffre fou, rarissime. 

Angèle a secoué la chanson francophone avec une recette efficace. Des textes sociaux, sociétaux, féministes. Des clips percutants. Une utilisation maligne et effrénée des réseaux sociaux. Sa pop-électro lascive et légère dans sa forme, dense sur le fond a fait causer en pleine vague #MeToo. Sa tournée marathon s'est achevée début 2020 avec plusieurs concerts à Paris Bercy. 

Angèle avait prévu de lever le pied. Le confinement a changé ses plans. La pandémie l'a poussée vers son piano, l'écriture et la composition. Et son deuxième opus arrive plus vite que prévu. L'auteure-compositrice-interprète a rappelé le même réalisateur pour concocter ses nouveaux morceaux. À commencer par Bruxelles je t'aime, titre produit par Tristan Salvati, déjà aux commandes de Brol et mixé par Josh Gudwin qui a notamment travaillé avec Dua Lipa. Pas une chanson engagée cette fois mais intime néanmoins. Angèle met en musique son mal du pays quand elle est à Paris, la célébrité qui change tout. Après Jacques Brel, Dick Annegarn ou Arno, Angèle chante son amour pour la capitale belge. 

Plaidoyer pour une Belgique unie

Il y a de l'humour dans cette chanson : "On le sait, on n'a pas toujours gagné", entend-on, clin d'œil à la demi-finale du Mondial de foot en 2018. Et il y a aussi de la politique. Derrière la pop dansante, ce titre est un plaidoyer pour la Belgique unie et unifiée. "Et si un jour elle se sépare / Ce serait le pire des cauchemars / tout ça pour une histoire de langues. J'ai vécu mes plus belles histoires en français et en flamand", chante Angèle.

À lire aussi

Dans son clip, réalisé par Global, Angèle nous emmène dans un train, un Paris-Bruxelles plein de surprises. La chanteuse évolue entre les voitures avec une armée d'enfants, une autre entièrement végétalisée ou une autre aux allures de tapis rouge cannois. Un clip délicieusement coloré, joyeux et résolument sexy. Angèle passe d'une tenue à une autre et nous entraîne pour faire la fête et danser avec elle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/