1 min de lecture Télévision

VIDÉO - "On n'est pas couché" : Ségolène Royal dénonce le sexisme venu de son camp

La première femme à atteindre le second tour de l'élection présidentielle a dévoilé qu'elle avait été largement attaquée par de grandes figures politiques de son camp politique en 2007.

>
Ségolène Royal - On n'est pas couché 3 novembre 2018 #ONPC Crédit Image : Capture Twitter ONPC | Date :
Martin Planques
Martin Planques

Ce que je peux enfin vous dire. C'est le titre du nouvel ouvrage de Ségolène Royal pour lequel elle est invitée sur le plateau de l'émission On n'est pas couché animée par Laurent Ruquier sur France 2.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle veut "briser la loi du silence" sur plusieurs sujets et notamment le sexisme en politique. "Pour un certain nombre d'hommes, les femmes sont encore des intruses en politique", confie-t-elle. Si le sujet est souvent abordé, cette fois-ci Ségolène Royal a décidé de pointer du doigt les attaques sexistes de son propre camp politique et notamment du Parti socialiste. Attaques qu'elle a subi lors de son accession au second tour de l'élection présidentielle en 2007.

Elle affirme notamment : "Je n'ai retenu que les attaques qui venaient de mon camp. Celles du camp adverse, c'est presque de bonne guerre". Parmi ces piques sexistes elle nomme Jean-Luc Mélenchon qui avait affirmé à son sujet que "l’élection présidentielle n'est pas un concours de beauté". Ségolène Royal n'a pas oublié qu'elle avait été lâché par les éléphants du PS en 2007 et cite plusieurs personnes dans son livre sans les nommer mais on comprend qu'elle parle notamment de Lionel Jospin, grand perdant en 2002 et de son ouvrage L'impasse qu'elle trouve sexiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision France 2 Ségolène royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants