1 min de lecture Télévision

VIDÉO - Affaire Amandine Estrabaud : comment un témoin est devenu le suspect idéal

Ce mercredi 27 novembre, l'émission "Enquêtes criminelles" revient sur la disparition non élucidée d'Amandine Estrabaud, 30 ans, en juin 2013. Aucun indice matériel, aucune preuve concrète mais un suspect : Guerric Jehanno.

>
Extrait de l'émission "Enquêtes criminelles" (W9) sur l'affaire Amandine Estrabaud Crédit Image : RTL | Crédit Média : W9 | Date :
Noémie Grinberg Journaliste

Une disparition non élucidée d’une jeune femme de 30 ans dans le Tarn, un suspect qui réfute toute implication. L’émission Enquêtes criminelles sur W9 revient ce mercredi 27 novembre, sur l’affaire "Amandine Estrabaud : le maçon serait-il le coupable idéal ?". 

Cette jeune fille, assistante d’éducation dans un lycée professionnel de Castres, n’a plus donné signe de vie depuis le 18 juin 2013. Ce matin-là, sa mère, Monique, cherche à la joindre parce qu’elle est en retard au rendez-vous qu’elles avaient ensemble. Mais Amandine ne répond pas. Monique se rend donc chez elle, et trouve la porte de la maison ouverte, le blouson de sa fille posé sur une chaise. 

Malgré une enquête-fleuve, menée par la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse, aucun indice matériel ni aucune preuve concrète n’ont pu être exploités. 

Mais coup de théâtre en 2016 : après qu'une mère de famille se présente à la gendarmerie pensant bien faire, son fils est mis en examen et écroué pour "enlèvement, séquestration, viol et meurtre". Il s’agit de Guerric Jehanno, un ami du frère de la victime. 

À lire aussi
Le plateau de Miss France 2020 Télévision
Miss France 2020 : suivez les dernières répétitions avec RTL


Le suspect nie toute implication dans la disparition d'Amandine, mais il n'arrive pas à expliquer un "trou" dans son emploi du temps de ce 18 mars 2013. Sa personnalité aussi intrigue les enquêteurs : il aura constamment une attitude confuse, se contredisant d'une déclaration à l'autre. 

Le ministère public a demandé le renvoi de cet unique suspect devant la cour d’assises, en vue d’un procès qui pourrait se tenir en septembre ou en octobre 2020

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Enquête Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants