2 min de lecture People

Sylvia Kristel : les secrets illégaux du tournage d'Emmanuelle

PODCAST - Emmanuelle était à tout le monde mais Sylvia Kristel n'aura appartenu à personne. Une vie sur tapis rouge l'attend. Sylvia Kristel est persuadée que Emmanuelle n'a été qu'un prélude, que le cinéma, le vrai, va maintenant l'accueillir.

Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard édité par Amandine Lemaire

Kristel, en flamand, vient du mot cristal. La  transparence, la clarté, la nudité...Kristel n'est pas un pseudonyme, c'est son vrai nom.. Celui que Sylvia a reçu le jour de sa naissance, à Utrecht, ville laborieuse, religieuse et ennuyeuse tapie au coeur des Pays-Bas. Bientôt, la petite fille deviendra une femme et ne portera plus qu'un seul prénom, qui l'habillera jusqu'à la fin de ses jours...

Curieuse tribu que cette famille Kristel qui tient l'Hôtel du Commerce. Un père Jean-Nicholas qui boit trop, joue de la musique et laisse son destin s'évaporer. Une mère, Piet, élevée dans le puritanisme religieux, austère et silencieuse, qui pour se rassurer prend quelques verres en cachette. Et pour calmer ses enfants turbulents... pose sur leurs lèvres un mouchoir imbibé d'un peu de sucre et de cognac...

Pour se faire remarquer et devenir actrice, elle court les castings, sans beaucoup de succès, fait quelques photos de publicité et joue les mannequins d'un jour...Elle a vingt ans et sa mère l'encourage à se présenter au concours Miss TV Hollande. Sous sa couronne, les jours mauvais s'éloignent. On l'attend désormais à Londres pour le concours Miss TV Europe. "Je veux être une star" déclare t-elle à sa mère en débarquant en Angleterre. Celle-ci lui rétorquera que depuis Vincent Van Gogh, aucun Hollandais n'a réussi à devenir célèbre. Ce soir de janvier 1973, Sylvia Kristel va donc devenir la Hollandaise la plus connue depuis le peintre à l'oreille coupée...

Quelques temps plus tard, tout change pour Sylvia Kristel. On vient de lui faire une proposition : le film s'appelle Emmanuelle. C'est un film érotique d'après un roman du même nom, signé par une certaine Emmanuelle Arsan, un pseudonyme....Un ouvrage scandaleux et mystérieux qui a défrayé la chronique littéraire. Aucune actrice française n'a accepté le rôle. Trop périlleux, trop nu, pornographique... Sylvia Kristel accepte de se déshabiller. "J'ai menti, je me suis dénudée en faisant croire au naturel, dira t-elle, ma nudité au cinéma est mon contre emploi

Sylvia sera donc Emmanuelle. Sans savoir que cet écrin cache un nid de vipères. Un cadeau empoisonné qui va tout à la fois faire sa fortune et provoquer sa décadence. En Thaïlande, Sylvia Kristel découvre la frénésie d'un tournage. Pour se rassurer et ne plus se poser de questions, elle apprend à boire. Plus facile avec l'alcool de se déshabiller devant tout le monde. Il arrive aussi que les herbes locales qu'elle fume lui donnent ce regard vague, humide et absent qui fera bientôt chavirer les spectateurs des salles obscures. Triomphe de l'illusion : ce qu'on croyait un voile de désir chez Emmanuelle n'était qu'un nuage de narcotiques..

Découvrez la suite du portrait intime de Sylvia Kristel, en écoutant le podcast en-haut de cet article. 

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
People Biographie Cinéma
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants