2 min de lecture People

Jean-Jacques Goldman : "J’ai toujours été un gentil garçon"

PODCAST - Jean-Jacques Goldman n'a jamais été au premier rang sur les photos. Depuis l'enfance, il préfère être derrière les autres, ou regarder ailleurs au moment du déclic.

Jean-Alphonse Richard Confidentiel Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
Jean-Jacques Goldman "J'ai toujours été un gentil garçon" Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Justine Vignaux

C'est son père qui lui a enseigné, dès ses premiers pas, cette manie de ne pas se mettre en avant. Une habitude prise pendant la guerre par Alter Mojzse Goldman, juif polonais, ancien résistant, et son épouse Ruth. Ne jamais attirer l'attention. C'est comme cela qu'ils avaient pu échapper à la traque des nazis. C'est dans ce devoir de discrétion et de retenue qu'est élevé Jean-Jacques Goldman, sa sœur et ses deux frères.

Il sera donc un enfant sage qui ne se fera pas remarquer, jouant du violon et du piano. La famille tient un magasin d'articles de sports à Montrouge. Les Goldman sont juifs mais pas du tout pratiquants. La religion n'a jamais été chez eux une préoccupation. Ils sont tout aussi bien amis avec le rabbin de la synagogue qu'avec les curés de la paroisse Saint-Joseph.

Jean-Jacques Goldman chante d'ailleurs dans la chorale de cette église, dans un groupe d'enfants baptisé The Red Mountain GospellersPremiers spectacles sur des airs venus d'Amérique et même un premier disque. Un 45 tours financé par le curé de la paroisse, le père Dufourmantelle. Un 45 tours sur lequel le petit Goldman joue de l'orgue. Avec ce disque de gospell, vendu à la sortie de la messe, Jean-Jacques Goldman a pu faire ses premiers pas dans un studio d'enregistrement. Il s'y est senti immédiatement à l'aise, même s'il n'a aucune ambition de briller dans le showbiz. La musique n'est  pour l'instant qu'un jeu. 

L'occasion de s'amuser avec son copain Dominique en interprétant du Johnny Hallyday ou du Claude François dans les bals et les boums. Premiers succès et premiers cachets du samedi soir. Une ou deux bières, quelques flirts mais le lundi retour sur les bancs de l'école. Jean-Jacques Goldman reste sur sa trajectoire. Études studieuses et musique pour s'amuser. Il écoute en boucle Aretha Franklin, fasciné par ce tempo et cette voix. Son premier groupe, a un petit succès et se produit même un soir sur la scène de l'emblématique Golf Drouot. Son diplôme d'école de commerce en poche, il vend des baskets dans le magasin familial avec son frère cadet Robert qui, un jour, deviendra son discret manager.

En 1975, il a 24 ans et se retrouve embarqué dans l'aventure "Taï Phong". Le titre du groupe qui signifie "Grand Vent" et un premier tube, longtemps façonné en studio et va créer une véritable tempête... 

L'invité "Confidentiel"

À lire aussi
 Katherine Schwarzenegger et Chris Pratt à l'avant-première d'"Avengers : Endgame" en 2019 people
Katherine Schwarzenegger et Chris Pratt sont parents

Monique le Marcy, ancienne directrice musicale de RTL.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
People Portrait Jean-Jacques Goldman
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants