3 min de lecture Japon

Qui est Masako, la diplomate qui ne voulait pas devenir impératrice du Japon ?

PORTRAIT - Masako Owada a refusé à de nombreuses reprises d'épouser le prince héritier Naruhito. Isolement, pression du public, abandon de carrière... La brillante jeune femme a beaucoup souffert de sa nouvelle position auprès du Trône du chrysanthème.

La nouvelle impératrice Masako au côté de Naruhito Crédits : STR / Japan Pool / AFP | Date : 01/05/2019
14 >
La nouvelle impératrice Masako au côté de Naruhito Crédits : STR / Japan Pool / AFP | Date : 01/05/2019
le nouveau couple impérial saluant la foule le 1er mai 2019 Crédits : Kazuhiro NOGI / AFP | Date : 01/05/2019
L'impératrice doit, comme les autres membres de la famille impériale, se tenir à bonne distance de son mari Crédits : STR / Japan Pool / AFP | Date : 01/05/2019
Elle succède à l'impératrice Michiko très appréciée du peuple japonais Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Le prince Naruhito et Masako Owada posant ensemble le 1er juin 1993 Crédits : AFP PHOTO / IMPERIAL HOUSEHOLD AGENCY | Date : 01/05/2019
Le couple pose juste après son mariage le 9 juin 1993 Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Comme beaucoup de Japonais, le couple a porté deux tenues pour son mariage : traditionnelle et occidentale. Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Le couple de jeunes mariés saluant la foule Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Naruhito et Masako avec leur fille Aiko le 11 novembre 2002 Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Le nouveau couple impérial n'a qu'une fille, la princesse Aiko Crédits : Kazuhiro NOGI / AFP | Date : 01/05/2019
La naissance du jeune Hisahito a permis à la famille impériale de maintenair le statu quo en conservant la règle de la primogéniture mâle Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
Longtemps restée seule héritière du trône de Chrysanthème, Aiko a failli bousculer les lois fondamentales impériales Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
La naissance de ce neveu a été un soulagement pour Masako Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
S'ils s'expriment rarement en public, le couple dévoile régulièrement des photos de famille Crédits : AFP | Date : 01/05/2019
1/1
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Naruhito, le tout nouvel empereur du Japon a reçu l'épée, le joyau et le miroir. Les trois objets sacrés, offerts d'après la légende par la déesse du soleil Amaterasu elle-même il y a des siècles, sont les attributs de l’empereur et leurs transferts symbolisent l'entrée officielle dans la fonction. 

Le pays entre dans l'ère "Reiwa", ce qui signifie "belle harmonie". Une appellation qui est un vœu pieux pour les années à venir mais qui ne correspond pas vraiment à la vie privée du couple impérial. Si le rêve de certaines petites filles est un jour de devenir princesse, celui de Masako Owada était d'être diplomate comme son père Hisashi, grand spécialiste du droit international, ambassadeur du Japon auprès de l'OCDE et de l'ONU puis membre de la Cour internationale de Justice à La Haye. 

Elle suit les diverses mutations de son père, est éduquée successivement en Russie, au Japon et aux États-Unis où elle termine ses études secondaires pendant que son père enseignait à Harvard. Ces voyages permettent à la jeune femme de s'ouvrir au monde et de maîtriser un grand nombre de langues dont l'anglais et le français qu'elle apprend à Grenoble dans les années 80. 

Elle obtient un diplôme de l'Université d'Harvard et étudie un moment à Oxford et Tokyo. Elle réussit le concours du ministère des Affaires étrangères et devient la plume du ministre Noboru Takeshita. Après six ans, elle interrompt sa carrière pour épouser le prince héritier Akihito

Une dynastie en danger

À lire aussi
"Free!", "Violet Evergarden" ou encore "A Silent Voicie" sont des création du studio Kyoto Animation Japon
Kyoto Animation : quels animés et films doit-on à ce studio incendié ?

Les futurs époux se sont rencontrés lors d'une fête organisée pour trouver une épouse au prince. Ce dernier jette rapidement son dévolu sur elle. Sachant pertinemment qu'un mariage signifierait la mort de sa carrière professionnelle et d'une vie normale, Masako hésite longuement et refuse à de très nombreuses reprises les propositions de mariage du prince héritier. La relation est en dents de scie jusqu'à ce que Masako accepte l'union. La cérémonie a lieu le 9 juin 1993. La future impératrice n'est pas la première roturière à accéder à ce statut. Elle peut compter sur le parcours de sa belle-mère l'impératrice Michiko qui a montré la voie, une génération avant elle.

La vie au palais impérial devient rapidement oppressante pour la jeune princesse qui doit digérer de vivre discrètement, loin de sa carrière de diplomate et avec une mission : donner un héritier mâle. L'agence impériale qui gère la communication du trône accueille fraîchement la naissance de la princesse Aiko, de plus en plus inquiète de l'absence totale de garçon dans la ligne de succession. Il est difficile de connaître les raisons profondes du malaise de Masako mais elle disparaît pendant un moment de la vie publique et des voyages officiels. On parle d'une grave dépression liée à la fin de sa carrière et à l'absence de la naissance d'un prince. 

Son mari, l'héritier du Trône, a même pris la défense de son épouse en condamnant les pressions subies par sa femme. Le parallèle, lié à l’époque, avec la princesse Diana au Royaume-Uni fait la joie de la presse spécialisée même si les médias japonais restent tout de même bien plus respectueux de leur vie privée, que leurs homologues britanniques. 

Une impératrice apaisée ?

L'inquiétude est telle que le gouvernement progressiste de Jun'ichiro Koizumi réfléchit à changer les règles de succession pour permettre aux femmes d'accéder au trône. Il faut dire que la famille impériale japonaise est la plus ancienne du monde et qu'elle est symboliquement très importante pour la nation. L'idée fait son chemin dans l'opinion avant la naissance surprise d'un héritier : le prince Hisahito (un cousin de la princesse Aiko), né en 2006. La princesse Masako, elle, réapparaîtra réellement qu'en 2008 lors de la visite du prince Charles et de Camilla.

Désormais impératrice depuis l'abdication de son beau-père, Masako a promis de "faire un effort" pour honorer les Japonais dans ses nouvelles fonctions. Très appréciée du public qui sympathisait avec ses difficultés, Masako est apparue très souriante lors des dernières apparitions officielles faisant basculer le Japon de l'ère Heisei à l'ère Reiwa.

>
Le destin brisé de l'impératrice Masako Crédit Média : Philippe Dova | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Japon Asie International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797538792
Qui est Masako, la diplomate qui ne voulait pas devenir impératrice du Japon ?
Qui est Masako, la diplomate qui ne voulait pas devenir impératrice du Japon ?
PORTRAIT - Masako Owada a refusé à de nombreuses reprises d'épouser le prince héritier Naruhito. Isolement, pression du public, abandon de carrière... La brillante jeune femme a beaucoup souffert de sa nouvelle position auprès du Trône du chrysanthème.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/qui-est-masako-la-diplomate-qui-ne-voulait-pas-devenir-imperatrice-du-japon-7797538792
2019-05-01 14:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VObGYJ0J1mKE8dT3SggPtA/330v220-2/online/image/2019/0501/7797538814_la-nouvelle-imperatrice-masako-au-cote-de-naruhito.jpg