4 min de lecture Edito

Pourquoi il ne faut pas mépriser les programmes télé selon Isabelle Morini-Bosc

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi les programmes télé ont encore de belles soirées devant eux sur les chaînes françaises.

Les chefs Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Michel Sarran, lors du 100ème épisode de "Top Chef"
Les chefs Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Michel Sarran, lors du 100ème épisode de "Top Chef" Crédit : M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Dans les médias où les disgrâces sont rapides il y a, on le sait, beaucoup de "placards". C'est également le cas à RTL, sauf que les nôtres, de placards, sont dans notre dos et pour le bon motif ! Nous sommes en effet - qui l'ignore encore - dans nos nouveaux locaux depuis lundi et déjà parfaitement "adaptés", dans des pièces claires, très bien équipées, sans oublier évidemment les fameux placards tout neufs ! Les mauvaises habitudes se prenant plus vite que les bonnes, le (long) temps des tris m'a hélas contrainte à "laisser" momentanément ce billet sans toutefois le délaisser. 

Que voulez-vous, 23 ans de RTL, "ça" laisse des traces en termes d'accumulation de livres, d'archives et de DVD de tous ordres"... Bien évidemment rangés dans le plus absolu désordre. Faut-il préciser que je redémarre au "56 avenue Charles de Gaulle" sur de bonnes bases et avec le quota de bonnes résolutions " ? La première ? Reprendre dès aujourd'hui cet édito, parce que j'ai plus que jamais besoin de vos commentaires pour "aller de l'avant en prenant du recul". Ma première constatation ? Que, contrairement à RTL, certains "détails" ne changent pas, notamment le mépris des "intellectuels" envers les programmes télé, programmes qu'ils ne suivent évidemment pas ! "Je n'ai pas regardé la télé hier, comme d'habitude, il n'y avait rien d'intéressant", m'a ainsi dit ce matin un camarade (pourtant "journaliste médias").  

C'était à la table du petit déjeuner "RTLien", à cette heure où les grands fauves de la politique viennent boire (thé ou café) avant d'être soumis à la question, c'est-à-dire aux questions pertinentes d'Élizabeth Martichoux, que ce "décideur" l'affirme. Sauf qu'une partie du "grand public" finit subséquemment par penser que "regarder la télé", c'est ringard... Qu'il faut au moins nier y prendre du plaisir ! Cette réflexion était en fait d'autant plus déplacée que, comme à la Foir'Fouille, il y en avait pour tous les goûts sur l'ensemble des chaînes. Chaque "individu", comme on dit à Médiamétrie, avait une réelle chance d'être "comblé". Au sens de rempli, nourri... 

À lire aussi
L'opérateur Orange ne propose plus les services de replay de TF1, faute d'accord. Télévision
Conflit entre TF1 et Canal+ : "une bataille navale, qui a fait des vagues"

Retour sur les programmes télé de la soirée du 20 mars

À propos de nourri, commençons donc justement par Top Chef, qui voyait sur M6 le retour de 3 cuisiniers naguère éliminés... C'était effectivement la surprise du chef, et si c'est toujours aussi douloureux pour moi de voir des candidats pas dans leur assiette après une cuisson ratée (réussir un plat ce n'est vraiment pas du tout cuit !), force est de reconnaître que cette 9e saison a de quoi satisfaire les plus difficiles. 

Côté fictions, les fidèles de Grey's Anatomy ont également des raisons d'être satisfaits. Elle a repris des couleurs, cette série médicale offrant à nouveau des moments pittoresques, par exemple dans une séquence montrant un couple transporté à l'hôpital dénudé et inconscient (à tous les sens du terme) pour avoir manqué de tenue de route notamment. Le couple batifolait au volant sur une départementale en pente ! 

De la tenue et de la retenue, il y en avait aussi sur France 2 avec Le rêve français, un téléfilm racontant l'arrivée à Paris de jeunes Guadeloupéens et Réunionnais attirés par la perspective d'y trouver un travail et un logement. Le gouvernement français leur faisait une promesse d'avenir comme on agite une pépite devant les yeux d'un chercheur d'or, le but étant surtout de trouver des salariés pour assurer des postes subalternes dans la fonction publique. On évitait (de peu) le manichéisme, 1,87 million de téléspectateurs ayant fait hier ce choix de programme ! 

Parle-t-on trop de l'héritage Hallyday ? La réponse est de toute évidence "non" avec ce record absolu d'audience.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Restaient-ils des "cerveaux disponibles" pour d'autres chaînes ? Et comment ! 1,2 million de personnes étaient ainsi devant la passionnante enquête de France 5 sur la thyroïde, dont on n'ose dire qu'elle "prenait à la gorge"... On aurait tort, enfin, d'oublier notre camarade Julien Courbet qui, lui, fidélisait 1,8 million de passionnés devant sa spéciale "Hallyday" sur C8. Son doc "de synthèse" a su montrer sans démontrer, permettant de répondre à la question "Parle-t-on trop de l'héritage Hallyday" ? La réponse est de toute évidence "non" avec ce record absolu d'audience.

Il en restait encore 1,4 million devant le débat qui suivait, et qui se terminait assez tôt pour suivre ensuite sur France 2 Pardonner l'impardonnable. Rien à voir avec les Hallyday (quoique), et tout à voir avec la grandeur d'âme. On y voyait des hommes et des femmes pardonner effectivement l'impardonnable, qui au meurtrier de son père, qui à l'agresseur l'ayant défiguré à l'acide, qui à l'assassin de son fils (le drame d’Échirolles chanté par Calogero). 

D'où je déduis de cette soirée-télé qu'il y a un minimum de 12.917.000 "masos" en France. Ben si ! Mon camarade n'affirmait-il pas ce matin que "tout le monde rejette aujourd'hui la télé" ? J'en déduis qu'il y avait déjà au moins près de 13 millions de masochistes hier répartis entre TF1, La2, La5, La6, C8 et La4 avec Mission impossible. Moi, ce que j'en dis... Je vous laisse méditer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Edito Isabelle Morini-Bosc Mort de Johnny Hallyday
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792739805
Pourquoi il ne faut pas mépriser les programmes télé selon Isabelle Morini-Bosc
Pourquoi il ne faut pas mépriser les programmes télé selon Isabelle Morini-Bosc
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi les programmes télé ont encore de belles soirées devant eux sur les chaînes françaises.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/pourquoi-il-ne-faut-pas-mepriser-les-programmes-tele-selon-isabelle-morini-bosc-7792739805
2018-03-22 18:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UZV3--T9zeKWDuHjj6r4Xg/330v220-2/online/image/2018/0314/7792627735_les-chefs-philippe-etchebest-helene-darroze-et-michel-sarran-lors-du-100eme-episode-de-top-chef.JPG