1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Mort des frères Bogdanoff : Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi ils n'étaient pas vaccinés
2 min de lecture

Mort des frères Bogdanoff : Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi ils n'étaient pas vaccinés

Igor Bogdanoff est décédé lundi 3 janvier, six jours après son frère Grichka. Les deux frères n'étaient pas vaccinés mais n'étaient pas opposés à la vaccination.

Les frères Bogdanoff sont décédés de la Covid-19
Les frères Bogdanoff sont décédés de la Covid-19
Crédit : Valery HACHE / AFP
Mort des frères Bogdanoff : Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi ils n'étaient pas vaccinés
02:27
Mort des frères Bogdanoff : Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi ils n'étaient pas vaccinés
02:27
Isabelle Morini-Bosc - édité par Nicolas Barreiro

Les frères Bogdanoff nous ont quittés, emportés par la Covid-19. Six jours après Grichka, Igor Bogdanoff est décédé le lundi 3 janvier. J'avais noué des liens de camaraderie depuis qu'ils participaient régulièrement à l'émission TPMP sur C8, ils avaient même récemment tourné trois pilotes avec Cyril Hanouna pour relancer un nouveau TempsX, et ils en étaient très heureux. 

Ils faisaient preuve d'une inoxydable bonne humeur et d'un incroyable sens de l'autodérision, ne se formalisant jamais des moqueries bon enfant sur leurs excroissances physiques spectaculaires qui n'avaient rien à voir avec la maladie et tout à voir avec le botox et la chirurgie. 

En revanche, même s'ils acceptaient de se soumettre à des expériences pseudo-scientifiques facétieuses en plateau, Ils étaient vraiment ce qu'ils avaient l'air d'être, de vrais scientifiques de haut vol. 

Pourquoi ils n'étaient pas vaccinés

Ils ne refusaient pas le vaccin, une grande partie de leur famille étant d'ailleurs vaccinée. Simplement, et ses proches l'ont confirmé, ils pensaient que ça ne les concernait pas eux, vu leur mode de vie retiré super sain. 

À lire aussi

Ils mangeaient très peu, se nourrissaient de graines, faisaient beaucoup de sport, notamment de l'alpinisme, ne buvaient jamais d'alcool, sortaient peu, s'appelaient tous les quarts d'heure, ils se pensaient donc quelque part insubmersibles, dans un monde parallèle si on ose dire.

Quand ils ont commencé à ressentir des symptômes, ils ont pensé que ça allait passer. Et quand les médecins ont été contactés ils étaient déjà en grave détresse respiratoire, Grichka partant le premier sans que son frère Igor le sache. Je retiens deux garçons d'une vraie bonté, d'une vraie écoute et je retiens pour finir la phrase du journaliste Darius Rochebin leur disant il y a quelques mois : "L'un de vous mourra forcément avant l'autre". Réponse des deux : "Ça, c'est pas sûr". Et bien non, ça ne l'était pas.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/