1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "Mention particulière" : l'histoire d'une jeune trisomique qui veut une vie normale
2 min de lecture

"Mention particulière" : l'histoire d'une jeune trisomique qui veut une vie normale

Le téléfilm, diffusé dès ce lundi 6 novembre sur TF1, raconte l'histoire de Laura, jeune trisomique qui souhaite passer son bac et devenir journaliste.

Hélène de Fougerolles, Marie Dal Zotto et Bruno Salomone dans "mention particulière"
Hélène de Fougerolles, Marie Dal Zotto et Bruno Salomone dans "mention particulière"
Crédit : JP Baltel / TF1
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

C'est l'histoire d'une jeune fille comme les autres, certes trisomique mais qui ne veut qu'une seule chose : passer son bac. Dans Mention particulière, Laura a 21 ans et veut passer son bac pour devenir journaliste. Elle devra alors faire face à des obstacles sur la route du succès, entourée par ses parents interprétés par Bruno Salomone et Hélène de Fougerolles

"Je reste dans la peau d’une trisomique, c’est moi, c’est ma vie", explique Marie Dal Zotto, qui campe le rôle de Laura et qui est elle-même trisomique. "On parle du travail, on parle du handicap. Ma vie est un défi, j’aurai toujours des barrières à sauter, comme un 100 mètres avec des haies. Je vais en franchir encore", indique-t-elle à TV Mag

Lauréate du prix du jeune espoir féminin au Festival de La Rochelle, la comédienne est arrivée dans la comédie à force de volonté de réaliser ses projets, et au gré des opportunités qui se présentent à elle. "Je ne sais pas si je pourrais faire carrière, mais j’ai l’impression que c’est le début de quelque chose", espère Marie Dal Zotto. 

Je n'aime pas que l'on formate les gens

Bruno Salomone

"Derrière cette apparente candeur se cache une actrice qui sait exactement où est sa place sur scène", témoigne Hélène de Fougerolles sur LCI, qui joue la mère dans le téléfilm en deux parties de TF1. Mention particulière pose ainsi la question de l'accès des personnes handicapées au système éducatif et au monde professionnelle. "J’ai tourné cette fiction pour ne plus voir les choses de manière anxiogène", confie Hélène de Fougerolles à TV Mag

À écouter aussi

Histoire d'amour, vie sociale, projets de vie, le téléfilm n'élude pas les sujets et semble les traiter avec doigté et sans pathos. "La différence est un sujet qui me touche", indique Bruno Salomone, qui campe le père de Laura. "Je n’aime pas que l’on formate les choses, les gens", insiste le comédien-star de la télévision dans Fais pas ci fais pas ça

Et le comédien d'expliquer qu'il a été confronté à la volonté des personnes handicapées d'être traitées normalement, y compris quand il s'agit d'humour. "J’ai fait de l’animation, il y avait des handicapés et ils avaient besoin que l’on soit trash, qu’on leur rentre dans le lard, c’est une façon de les banaliser. L’humour permet la distance, Marie en a beaucoup", explique Bruno Salomone.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/