1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Dîners clandestins : "C'était un énorme poisson d'avril", assure Pierre-Jean Chalençon
1 min de lecture

Dîners clandestins : "C'était un énorme poisson d'avril", assure Pierre-Jean Chalençon

VU DANS LA PRESSE - Après avoir été accusé d'organiser des dîners clandestins, Pierre-Jean Chalençon a assuré qu'il s'agissait d'un "poisson d'avril" et a dénoncé un acharnement médiatique.

Pierre-Jean Chalençon à la National Geographic Society, à Washington en 2005.
Pierre-Jean Chalençon à la National Geographic Society, à Washington en 2005.
Crédit : ANDREW COUNCILL / AFP
Florise Vaubien

"C'est le plus gros poisson d'avril de ces 10 ou 20 dernières années. Un poisson d'avril qui a marché. Je ne pensais pas qu'il marcherait à ce point-là". Pierre-Jean Chalençon est revenu sur les accusations selon lesquelles il aurait organisé des dîners privés et des soirées clandestines dans son Palais Vivienne, un hôtel particulier parisien. Des accusations qui font suite à la diffusion d'un extrait d'un reportage de M6 tourné en caméra cachée : on entend l'organisateur, identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, déclarer avoir partagé des dîners avec plusieurs ministres. 

Sur BFM TV, il a assuré qu'il s'agissait d'un "énorme poisson d'avril", mardi 6 avril. Ce passionné d'histoire et "spécialiste de Napoléon 1er" a expliqué que cette "soirée" était en réalité une rencontre avec "une douzaine de personnes" à l'occasion du bicentenaire de la mort de l'empereur. 

"J'espère une réouverture assez prochaine, mais nous avons anticipé et la semaine dernière, c'était une sorte de soirée zéro. Nous avons mis en exergue quelques personnes. Peut-être une douzaine de personnes, et elles sont parties très tôt", a-t-il assuré, déplorant un acharnement médiatique. "J'ai été piégé par une rédaction, j'ai eu une violation de domicile, on me harcèle, j'ai reçu je ne sais combien de coups de téléphone...", a-t-il déclaré, "excédé" par le "manque de déontologie" de certains journalistes. 

Dans cette affaire, une enquête administrative a été ouverte par la préfecture de Paris. "À la suite du reportage de M6, j'ai demandé au Préfet de police de Paris de vérifier l'exactitude des faits rapportés afin, s'ils sont vérifiés, de poursuivre les organisateurs et les participants de ces dîners clandestins", avait indiqué Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, sur sa page Twitter.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/