1 min de lecture Faits divers

Dîners clandestins : "Nous n'allons pas frapper à toutes les portes", explique un policier

INVITÉ RTL - Le délégué général du syndicat de police Alliance revient sur la polémique des dîners clandestins. Un phénomène qui lui rappelle les fêtes de fin d'année.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Dîners clandestins : "Nous n'allons pas frapper à toutes les portes", explique Stanislas Gaudon Crédit Image : THOMAS COEX / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Nicolas Barreiro

Les dîners clandestins font parler d'eux après la diffusion d'un reportage de M6 sur ces soirées privées organisées dans les beaux quartiers de Paris. Ils ne sont pourtant pas chose nouvelle, explique Stanislas Gaudon, délégué général du syndicat de police Alliance, invité sur RTL ce lundi 5 avril.

"Cela nous rappelle les fêtes de fin d'année, où nous avions fait la chasse aux fêtes clandestines, parfois des clusters de 200 à 300 personnes", se rappelle-t-il. "Avec les nouvelles restrictions, les policiers vont être à pied d'œuvre pour faire la chasse mais, je vous le dis tout net, nous n'allons pas frapper à toutes les portes pour savoir s'il y a des soirées organisées", concède Stanislas Gaudon.

La meilleure solution pour déceler ce genre d'évènements semble passer par les réseaux sociaux, pourtant, "nous n'avons pas de cellule de veille qui surveille tous les réseaux sociaux, car les policiers sont à pied d'œuvre dans un tas de domaines. Nous sommes mobilisés pour les rixes entre bandes (…), dans le cadre de la lutte antiterrorisme…", justifie le délégué syndical.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Coronavirus France Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants