2 min de lecture People

Luciano Pavarotti: "Avec moi mon père a vu son rêve se concrétiser"

Luciano Pavarotti n'était pas le ténor du siècle mais bel et bien le dernier monarque du belcanto... Despote éclairé et obèse régnant sur une armée de courtisans, de jolies femmes et de chevaux. Pendant plus de quarante ans, il chercha à conquérir l'Opéra, ce monde qui n'était pas le sien et qui, sournoisement, le méprisait.

came´ra- Confidentiel Confidentiel Jean-Alphonse Richard iTunes RSS
>
Confidentiel de Luciano Pavarotti Crédit Image : AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard Journaliste RTL

Luciano Pavarotti est né avant-guerre, dans une Italie campagnarde, à  Modène. Ville endormie qui n'a donné naissance avant lui qu'à une seule célébrité, le commendatore Enzo Ferrari. A Modène, Luciano grandit dans les jupes de sa grand-mère et de sa mère, Adèle, ouvrière dans une manufacture. Ce sont ces femmes qui façonnent Luciano. Avec elles, il apprend les délices de la cuisine.Traité comme un petit roi, même si la famille n'a pas d'argent, avec son père Fernando, boulanger, c'est au pouvoir de la voix qu'il succombe.

Impossible pour le jeune Luciano Pavarotti d'éviter ce père qu'on entend dans toute  la maison. Chanteur de belcanto, qui écoute en boucle les plus grands classiques, persuadé qu'il aurait fait une immense carrière si ce maudit trac ne l'empêchait pas de monter sur scène. Tellement sûr de son talent qu'il sera toujours critique vis à vis de son fils prodige, même quand Luciano l'invitera à chanter avec lui dans La Bohème : "Avec moi, mon père a vu son propre rêve se concrétiser et il en a même été un peu jaloux...Il pensait que sa voix était plus belle que la mienne... Je n'ai eu de félicitations de lui qu'après treize ans de carrière", témoignera un jour le ténor.

A douze ans, Luciano Pavarotti, déjà grand et fort, a une belle voix même s'il rêve davantage de football que d'opéra. Il se laisse pourtant happer par la musique, tant ce monde lui parait chargé de promesses. Une vie facile, des voyages, des applaudissements. Sur la scène du théâtre de Modène, son père l'emmène à un récital du ténor Beniamino Gigli. C'est une révélation... A la fin de la représentation, Luciano se rend dans la loge du chanteur et tout tremblant  lui demande: "Maestro, combien de temps avez-vous étudié pour devenir ténor" Réponse de Gigli : "J'ai arrêté il y a trois minutes, je passe mon temps à étudier"...

Luciano Pavarotti ne va alors cesser de s'entraîner. A vingt ans, avec son père et le chœur municipal de Modène, il remporte le premier prix d'un concours de chant au Pays de Galles. Pavarotti n'a ni barbe ni moustache, poupon géant d'un mètre 80 et qui approche les 90 kilos. Il en pèsera presque 160 vingt ans plus tard, au temps de son apogée. Sa voix lyrique a conquis le jury. Tout comme elle sait tirer les larmes du public et séduire les femmes...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Chanson Italie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants