1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Victor Hugo : pourquoi l'identité de son père reste un mystère
2 min de lecture

Victor Hugo : pourquoi l'identité de son père reste un mystère

La première muse de Victor Hugo n'est autre que sa mère Sophie Trébuchet dont la passion pour Victor Fanneau de La Horie est liée au poète.

Victor Hugo, représenté par Nadar, est l'auteur du chef-d'oeuvre "Notre-Dame de Paris"
Victor Hugo, représenté par Nadar, est l'auteur du chef-d'oeuvre "Notre-Dame de Paris"
Crédit : Nadar / AFP
Victor Hugo, un géant au cœur romantique
00:38:06
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch

Victor Hugo est né à Besançon le 26 février 1802, à l’orée du siècle, un siècle qu’il traversera presque en entier, d’un pas déterminé, d’un pas de géant au son des trompettes de la renommée. Pourtant, à sa naissance, le petit Victor est un frêle nourrisson, à la santé fragile. Ses parents craignent qu’il ne passe pas l’hiver. Mais, Victor Hugo a un destin. 

Les bonnes fées se sont penchées sur son berceau. Les muses l’attendent. La première d’entre elles n’est autre que sa mère, Sophie Trébuchet. Elle prodigue les soins les plus tendres à son petit Victor, le cadet d’une famille de trois garçons, un enfant plus que choyé, comme il le relatera un jour dans son poème autobiographique Ce siècle avait deux ans. Il s’y décrit comme un "enfant sans couleur, sans regard et sans voix".

Sophie est devenue Madame Hugo en épousant un général d’empire Joseph Léopold Sigisbert Hugo. Ce père, c’est plutôt un soudard, plus souvent en campagne qu’au bercail, notamment en Espagne, avec Joseph Bonaparte, le frère de Napoléon. Alors, madame Hugo se languit et se console dans les bras d’un autre général, Victor Fanneau de La Horie. Il est probablement le véritable père de Victor Hugo. Le choix du prénom est un indice, le fait qu’il en soit le parrain en est un autre. 

Hugo brouille les pistes de son identité

Victor Hugo, lui-même, brouille les pistes en écrivain un jour que La Horie avait plus de vingt-cinq ans d'écart avec son père, alors qu'il n'était en réalité son aîné que de sept ans. Ce qui est certain est que ce Victor Fanneau de La Horie devient un père de substitution pour le garçon, dont il est très proche. 
La famille recomposée s’installe à Paris dans un logement loué dans l'ancien couvent des Feuillantines. Ce sont des années heureuses, encore insouciantes. La Horie fait tout pour éveiller la curiosité de Victor et pour favoriser son instruction. Il devient même son précepteur, plantant les germes d’un goût immodéré pour la littérature, à travers la lecture des antiques, comme Tacite ou Virgile. Victor Hugo l’adore… Mais, la grande Histoire fait pour la première fois irruption dans la sienne, quand il n’a que 8 ans : La Horie trempe dans un complot contre Napoléon. Le complot est éventé et La Horie est fusillé. 

À écouter aussi

Devant l’affichage public annonçant l’exécution, Sophie Hugo demande à ses enfants : "N’oubliez jamais". Et cet événement explique les convictions ultra-royalistes qui animent le jeune Hugo. Le XIXe siècle est un siècle de continuel chambardement politique. Les révolutions s’enchaînent, les régimes se succèdent : restauration de la monarchie, république, second Empire, et cetera. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/