1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. La reine Margot : pourquoi son mariage est-il appelé "Les Noces vermeilles" ?
3 min de lecture

La reine Margot : pourquoi son mariage est-il appelé "Les Noces vermeilles" ?

Marguerite de France, la reine Margot, catholique, se marie le 18 août 1572 avec Henri de Bourbon, roi de Navarre, protestant.

Isabelle Adjani et Daniel Auteuil dans "La Reine Margot" de Patrice Chéreau
Isabelle Adjani et Daniel Auteuil dans "La Reine Margot" de Patrice Chéreau
Crédit : Luc Roux – Collection Fondation Jérôme Saydoux-Pathé – Pathé Production – France 2 Cinéma – DA Films – RCS Produzione TV SPA – Nef Filmproduktion
La reine Margot, icône de la Renaissance et fan de Claude François
36:59
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch - édité par Capucine Trollion

Dans ce nouvel épisode d'Entrez dans l'Histoire, partons sur les traces de la reine Margot. Alexandre Dumas en a fait une reine inoubliable, Isabelle Adjani l’a incarnée sous la direction du grand Patrice Chéreau. Mais qu’a-t-elle bien pu faire pour mériter une légende noire des siècles durant ?

Margot a toujours aimé les hommes beaux, raffinés et érudits… Cependant, le jeune roi de Navarre, protestant, est son pire cauchemar, mais c’est sa mère Catherine de Médicis et la reine de Navarre, Jeanne d’Albret, qui ont organisé ce mariage dans l’espoir de montrer que catholiques et protestants peuvent vivre ensemble.

Le 18 août 1572, Marguerite de Valois et Henri de Bourbon, roi de Navarre sont sur le parvis de Notre-Dame. C’est là que se déroule le mariage pour ne pas froisser les Huguenots assez peu sensibles à la beauté de la cathédrale. Lorsque le cardinal de Bourbon demande à Margot son consentement, elle reste immobile. C’est son petit frère, devenu roi sous le nom de Charles IX, qui la bouscule. Cela compte pour un : "oui". Sur ces entrefaites, Henri de Navarre s’en va, car il n'est pas question d’assister à la messe. 

L'attaque de l'amiral de Coligny

Le 22 août, soit 4 jours après la cérémonie, alors que tout le monde fait encore la fête, l’amiral de Coligny est attaqué à l’arbalète. Le tir provient d’une maison dont les propriétaires sont des amis des Guise. Pas de doute, quelqu’un a armé Charles de Louviers pour tuer le seul protestant dans les petits papiers du roi Charles IX, qui tente en plus de lui faire rompre son alliance avec les Espagnols, défenseurs de catholicisme en Europe. 

À écouter aussi

Le lendemain de cette attaque, un conseil restreint se réunit au Louvre et là, une décision folle est prise : on décide de profiter de la présence des Huguenots à Paris pour tuer leurs chefs de file. On ne saura jamais vraiment comment a été prise cette décision.

Dans la soirée, le tocsin sonne près du Louvre repris par les clochers des églises aux alentours. C’est le signal, des ultra-catholiques se rendent alors chez Coligny et l’achèvent à coups de dague. Au Louvre, les catholiques se sont mis à égorger les protestants, c’est plus sanglant qu’un épisode de Game of Thrones. Charles IX, prit de folie, a décidé de garder Henri de Navarre dans sa chambre pour lui sauver la vie tout en lui racontant son plan machiavélique.

Sa robe traîne dans une mare de sang

La foule imite bientôt les nobles qui s’entretuent et les parisiens massacrent les huguenots dans les rues. Convaincus que ceux-ci sont des créatures démoniaques, ils les éviscèrent, leur crèvent les yeux, leur arrachent le cœur. 

Au petit matin, les bruits de ferraillements des épées ont cessé. Margot sort de sa chambre. Dans la salle des cariatides, sa robe traîne dans une mare de sang. Le palais du Louvre est devenu un charnier. Près de 3.000 personnes ont été assassinées. Par les fenêtres du palais, elle voit qu’on balance les cadavres dans la Seine dont l’eau est devenue rouge… 

Dans les jours qui suivent, toutes les villes imitent Paris. Après une semaine, on compte plusieurs dizaines de milliers de morts partout en France. Face à cet épisode tragique de la guerre de religions, Catherine de Médicis propose à Margot de faire annuler son mariage pour non consommation. Elle refuse, elle n’a pas enduré tout ça pour rien. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/