1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Quelles différences entre sait, sais, c’est, ses, ces, s’est ?
2 min de lecture

Quelles différences entre sait, sais, c’est, ses, ces, s’est ?

Ce que les Français prononcent “sè” peut s’écrire de six façons différentes. Un casse-tête… et les trucs de Muriel Gilbert !

Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Crédit : Neonbrand / Unsplash
L'INTÉGRALE - Sait, sais, c'est, ses, ces, s'est ? (27/03/22)
00:03:31
Muriel Gilbert - édité par Muriel Gilbert

Ce dimanche, je suis heureuse de répondre à une interrogation des élèves du lycée français de Budapest, en Hongrie (coucou, le lycée Gustave-Eiffel !). Je pense que pas mal d’élèves de France se posent la même question – et même des gens qui ont quitté le lycée depuis longtemps, si j’en juge par le nombre d’erreurs que je vois un peu partout.

Les jeunes Budapestois se demandent comment faire la différence entre ses et c’est. Je pense qu’on peut élargir un peu la question, parce que ce qui se prononce “sè” dans notre langue, c’est un peu comme ce qui se dit “ver“ (vers l’école, verre à pied, vert foncé, ver de terre, etc.) : c’est un de ces mots qui croulent sous les homophones, les termes qui se prononcent de la même façon tout en s’écrivant différemment.

On tente une mini-dictée, amis des mots  ? “Valérie ‘sè’ que ‘sè’ Stéphane qui ‘sè’ emparé de ‘sè’ chouquettes.” Solution à la fin du Bonbon ! Donc “sè” peut s’écrire de six manières différentes : ses ou c’est, mais aussi s’est, ces, sais ou sait. Débarrassons-nous d’abord des deux derniers, qui sont des formes du verbe savoir, je sais, tu sais, il sait. En général, ceux-là ne sont pas trop confondus avec les autres.

Les fameux “ses” ou “ces”

Le plus utilisé de tous est peut-être c’est. Et en effet, c’est sans doute une des formules les plus utilisées en français, en tout cas à l’oral. “Coucou c’est moi ! Aujourd’hui, c’est dimanche. C’est quoi ce truc ? C’est beau ! C’est ton tour ! A qui c’est ? C’est ma sœur”, bref, c’est sans fin !

À écouter aussi

Celui avec lequel il ne faut pas le confondre, c’est s’est. Celui-là à la caractéristique d’être toujours suivi d’un participe passé : il fait partie de la conjugaison des verbes pronominaux – ceux qui se construisent avec un pronom : se laver, se lever… “Elle s’est lavé les mains, il s’est levé de bonne heure”.

Reste les fameux ses ou ces. Ce sont ceux qui piègent le plus de monde. Mais vous allez voir que c’est simple. Ses est un adjectif possessif pluriel, c’est le pluriel de son ou de sa : “sa robe, ses robes ; son pantalon, ses pantalons”. Un truc tout bête : quand on peut remplacer “sè” par son ou sa, alors on écrit ses. Quant à ces, il s’agit aussi d’un pluriel, mais c’est celui pluriel de ce ou cet, cette.

Allez, maintenant qu’on a passé en revue tous les “sè”, on peut corriger : “Valérie sait que c’est Stéphane qui s’est emparé de ses chouquettes. » Valérie sait (il s’agit du verbe savoir) que c’est Stéphane (c’est bien lui) qui s’est emparé (s’est est suivi d’un participe passé) de ses chouquettes (puisque ce sont les siennes, et qu’au singulier, ça donnerait “sa chouquette”). D’ailleurs, ici, on aurait aussi pu imaginer le démonstratif “ces chouquettes” (ces chouquettes-là, celles que je vous montre, pluriel de cette chouquette). Un Bonbon d’or à tous les amis des mots qui ont fait zéro faute ! 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/