1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Automobile : comment Ferdinand Verbiest a inventé sans le savoir, la première voiture
2 min de lecture

Automobile : comment Ferdinand Verbiest a inventé sans le savoir, la première voiture

Ferdinand Verbiest, un jésuite du XVIIe a inventé la première automobile en Chine pour distraire à l'époque le jeune Empereur Kangxi.

Un compteur de vitesse d'une voiture (illustration)
Un compteur de vitesse d'une voiture (illustration)
Crédit : Chuttersnap Gts / Unsplash
Savez-vous comment Ferdinand Verbiest a inventé sans le savoir la première voiture ?
03:31
Florian Gazan

Tous les week-ends, Florian Gazan rend hommage aux pionniers, ceux qui furent à jamais les premiers. 

Aujourd'hui, l’histoire d’un Belge, Ferdinand Verbiest. Né en 1623, ce jésuite féru de mathématiques, d’astronomie et de théologie décide un beau jour d’aller répandre la foi chrétienne à travers le monde. Il se voit déjà en Amérique du Sud évangéliser des indigènes mais apparemment ses envies on s’en fout puisqu’on lui confie une mission en Chine où il arrive en perdant en route 7 de ses compagnons.

À Pékin, un père déjà présent sur place lui confie des travaux d’astronomie qui lui valent des jalousies de la part des scientifiques chinois. Ils l’accusent d’imposture ce qui lui vaut d’être arrêté avec comme chefs d’inculpation : conspiration contre la Chine, calculs astronomiques erronés et propagation de superstitions. Autant dire que ça ne sent pas bon pour Ferdinand Verbiest. Mais un tremblement de terre va lui sauver la mise… Il va échapper momentanément à la peine capitale. 

Convié à la cour par le jeune Empereur Kangxi qui a eu vent de ce scientifique belge sulfureux, il lance un défi aux scientifiques qui l’ont fait emprisonner : une série de calculs pour comparer les mérites de l’astronomie européenne et la chinoise. Il l’emporte haut la main et devient le protégé de l’Empereur. Mieux, son ami.

Un jouet pour distraire le jeune monarque

À lire aussi

Pour distraire ce jeune monarque qui a tout juste une dizaine d’années, il lui invente un orgue hydraulique qui fonctionne avec la compression de l’eau par l’air. Car curieux de tout, Verbiest s’est mis aussi à étudier la vapeur. Ce qui va l’amener à une invention révolutionnaire. En 1679, il crée un autre jouet, cette fois un petit véhicule de 65 centimètres de long surmonté d’une petite bouilloire dont la vapeur dirigée vers une roue à aubes permet de faire tourner les roues. Et au chariot d’avancer tout seul pendant au moins une heure. Sans le savoir, Ferdinand Verbiest vient d’inventer la toute première automobile ! Même si le terme n’apparaitra dans le vocabulaire qu'en 1890. 

D’ailleurs à l’origine, on disait un automobile et pas une. On l’a féminisée plus tard car les académiciens considéraient que c’était un objet exclusivement pour les hommes…Ramené en Europe par un missionnaire, ce jouet sera honteusement pompé par le Français Joseph Cugnot pour créer en 1763 son fardier, un chariot à vapeur, à taille humaine cette fois, considéré comme la première voiture de l’histoire. Ferdinand Verbiest, resté en Chine, meurt en 1688. 

Là-bas, il est toujours considéré comme l'une des personnalités qui ont marqué l’histoire de l’Empire du Milieu, un véritable héros national. Prophète en son Pékin mais pas en son pays. La preuve, lors de l’exposition universelle à Shangaï en 2010, le pavillon belge qui avait décidé d'honorer les plus grands personnages du pays oublia de le mentionner. Alors qu’on était en Chine ! C’est dire… Pourtant Ferdinand Verbiest reste à jamais le premier à avoir inventé l’automobile !

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/