1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Anne de Bretagne : comment la duchesse s'est sacrifiée pour sa terre bretonne
3 min de lecture

Anne de Bretagne : comment la duchesse s'est sacrifiée pour sa terre bretonne

La duchesse de Bretagne, seule maîtresse de son territoire, a été la seule femme couronnée deux fois reine de France.

La statue d'Anne de Bretagne à Nantes
La statue d'Anne de Bretagne à Nantes
Crédit : Frank PERRY / AFP
Anne de Bretagne, la duchesse deux fois reine de France
00:34:17
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch - édité par Capucine Trollion

Femme la plus puissante de son époque, Anne de Bretagne, duchesse indépendante est couronnée deux fois reine de France, ce qui sera unique dans l’histoire de notre pays.

Au début de l’année 1488, quelques mois avant sa mort, François II de Bretagne a perdu une bataille militaire fatale pour la Bretagne à Saint-Aubin-du-Cormier contre Louis XI. Désormais, il n’aura pas le droit de marier sa fille sans l’accord du roi de France. Il est bien évident que la Bretagne perdra tôt ou tard son indépendance. 

À 11 ans, juste après la mort de son père, Anne orpheline et duchesse de Bretagne, entre de plein pied dans le jeu diplomatique. Mais dans sa cour, personne ne la prend au sérieux. Anne a une très haute conscience de son rang et elle a promis à son père sur son lit de mort qu’elle ne se laisserait jamais assujettir par le royaume de France.
Anne à 12 ans lorsque la France déclare la guerre au duché de Bretagne. Elle découvre que de nombreux seigneurs l'ont trahie en se rangeant du côté Français, mais elle ne se laisse pas faire. Elle condamne les traîtres pour crime de lèse-majesté et envoie une lettre à Maximilien Ier, empereur du Saint-Empire, pour lui accorder sa main en échange d’une armée. Et pour sceller leur accord, Maximilien 1er envoie Wolfgang de Polheim pour épouser Anne par procuration. 

Épouser le roi de France pour sauver son duché

Le problème c’est que Maximilien Ier n’enverra jamais les troupes escomptées et que les Français, qui ne reconnaissent pas cette union, grignotent peu à peu le territoire Breton acculant Anne dans la ville de Rennes où elle est assiégée. Dans l’intervalle, Louis XI est mort et Charles VIII, son fils, a bien l’intention d'épouser Anne de Bretagne, de gré ou de force.

À lire aussi

Si Anne n’épouse pas Charles VIII, elle perdra la Bretagne qui sera mise à feu et à sang. Si elle consent à se marier, elle sauvera au moins son peuple. Consciente qu’elle n’a aucune marge de manœuvre après deux mois de siège, Anne se résigne et signe un contrat de mariage avec Charles VIII. La Bretagne devient donc la propriété du roi de France. 

Un contrat de mariage qui ne lui laisse pas le choix

Après avoir perdu plusieurs enfants en bas âge, Anne de Bretagne se retrouve veuve à 21 ans et de nouveau duchesse de la Bretagne. En effet, le contrat de mariage prévoit que la reine hérite du duché de Bretagne à la mort de son mari. Elle retourne à Nantes et maintenant, c’est elle la patronne.
Mais, le même contrat de mariage oblige Anne à épouser le successeur de Charles VIII. Louis d’Orléans, issu de la branche des Valois est reconnu comme le nouveau souverain légitime sous le nom de Louis XII. Mais, cette fois, Anne garde sa fonction de duchesse, on ne va pas lui faire deux fois le coup ! Si la Bretagne est bien rattachée à la France, c’est elle qui administre son territoire et en tire les revenus pour entretenir sa maison.

Son coeur repose à Nantes et son corps à Saint-Denis

En 1505, Anne part plusieurs mois faire le tour de son duché. Elle va se montrer et découvrir un territoire qu’elle n’a jamais eu le temps de visiter. Les seigneurs doivent lui renouveler leur allégeance et elle en profite pour faire un grand audit du duché. Elle veut être certaine que tout le monde paye bien ses impôts parce que les impôts tombent directement dans son aumônière.

Les années passent et la santé d’Anne se dégrade. À 36 ans, elle souffre de problèmes rénaux abominables qui la clouent au lit tant la douleur est insupportable. Elle meurt à Blois en 1514. Louis XII entre dans un deuil inconsolable. Il lui organise les plus grandes funérailles jamais vues pour une reine : 40 jours de cérémonie, jusqu’à son inhumation à Saint-Denis. 

Le cœur de la reine est quant à lui placé dans un reliquaire en or et déposé dans le tombeau de ses parents inhumés aux Carmes de Nantes. La duchesse Anne avait stipulé par testament que cet organe reviendrait à la Bretagne. Corps de française, cœur de bretonne, on ne se refait pas. Son cœur sera réduit en poussière par les révolutionnaires qui pilleront les Carmes de Nantes. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que son image soit reprise par les Bretons comme un symbole de leur identité régionale. La Duchesse devient alors une sorte de mythe.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/