3 min de lecture Cinéma

VIDÉOS - Mort de Sean Connery : retour sur sa carrière en 6 films marquants

L'acteur écossais, décédé ce samedi 31 octobre à l'âge de 90 ans, laissera derrière lui une filmographie éclectique et prestigieuse, marquée presque malgré lui par sept James Bond.

L'acteur écossais Sean Connery s'est éteint le 31 octobre 2020 à 90 ans
L'acteur écossais Sean Connery s'est éteint le 31 octobre 2020 à 90 ans Crédit : AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Son nom était Connery, Sean Connery. L'immense acteur écossais, iconique premier interprète de James Bond, est décédé ce samedi 31 octobre à l'âge de 90 ans. Il laisse derrière lui une filmographie aussi longue que légendaire avec des rôles entrés dans l'histoire. Faire une liste de ses meilleurs films est un exercice périlleux, car certainement non exhaustif. Et surtout subjectif.

À jamais, Sean Connery restera le premier agent 007, et pour beaucoup le meilleur de tous les temps (Roger Moore étant un challenger à la hauteur). Mais au cours d'une carrière de près d'un demi-siècle, l'acteur a eu l'opportunité de tourner avec les plus grands, et sous la direction des meilleurs. 

John Wayne, Robert Mitchum, Henry Fonda, Charlotte Rampling, Ursula Andress, Brigitte Bardot, Claudia Cardinale, Alfred Hitchcock, Sidney Lumet, Jean-Jacques Annaud ou encore Brian De Palma ont croisé sa route.

Ses 7 James Bond

Bien qu'il ait voulu se débarrasser une bonne partie de carrière de ce costume, Sean Connery reste LE James Bond. Il a tourné 7 longs métrages en campant l'agent 007 imaginé par Ian Fleming, et tous sont parmi les plus réussis. En 2018, The Guardian a classé les films de la saga du plus mauvais au meilleur, et le podium était squatté par trois James Bond avec Sean Connery (On ne vit que deux fois, Goldfinger et Bons baisers de Russie).

>

"Le nom de la rose"

À lire aussi
Festival de Cannes 2019 : Marina Foïs tout en sequins à Cannes Cinéma
César 2021 : Marina Foïs sera maîtresse de cérémonie

En 1986, Jean-Jacques Annaud mise sur Sean Connery pour camper Guillaume de Baskerville dans l'adaptation du roman d'Umberto Eco. Un choix risqué à l'époque car après plus de 30 ans de carrière, Sean Connery est plutôt en décote. Considéré comme ringard, il aura finalement le rôle, imposé par le réalisateur contre vents et marée. Annaud expliquera que la lecture du script par l'Écossais l'a conquis. Opposé au choix de Sean Connery, Umberto Eco concédera au réalisateur par la suite : "Ce que tu as réussi le mieux, c’est ce que je craignais le plus. Sean Connery est formidable". Il recevra pour ce rôle le BAFTA du meilleur acteur

>

"À la poursuite d'Octobre Rouge"

Encore une adaptation de roman, cette fois-ci de Tom Clancy. Sur fond de fin de guerre froide, Sean Connery campe Marko Ramius, commandant soviétique d'un sous-marin nucléaire furtif. Ce film de 1990 voit le flegme britannique de Sean Connery virer en froideur russo-ukrainienne (du moins dans les stéréotypes accolés à ce genre de personnage). Il y donne la réplique à Alec Baldwin, pour ce qui reste un film d'espionnage réussi. 

>

"Les Incorruptibles"

Après Le nom de la rose, Sean Connery enchaîne en 1987 un film devenu culte avec un casting XXL. Outre l'Écossais, Kevin Costner et Robert De Niro tournent sous la houlette de Brain De Palma. Le réalisateur raconte à l'écran la période de la prohibition, Costner interprétant l'agent Eliot Ness qui monte un équipe d'incorruptibles pour mettre fin au règne d'Al Capone (De Niro). Choisi pour être Jim Malone, un policier expérimenté, Sean Connery étalera sa classe à l'écran et récoltera un Oscar et un Golden Globe du meilleur second rôle. 

>

"L'homme qui voulut être roi"

En 1975, Sean Connery est une star mondiale et embarque pour un film d'aventure réalisé par John Houston. L'Homme qui voulut être roi est une adaptation d'un roman de Rudyard Kipling, et Sean Connery confira que le rôle de Daniel Dravot aura été son préféré. 

>

"Pas de printemps pour Marnie"

En 1964, Alfred Hitchcock choisit Sean Connery pour être Mark Rutland dans Pas de printemps pour Marnie. Le jeune acteur y montre son charisme, impose son jeu d'acteur en dehors de l'impeccable et imperturbable James Bond. Le fait que Hitchcock attirera aussi l'oeil d'autres réalisateurs prestigieux. 

>
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Décès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants