1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Shang-Chi" : Marvel signe une "origin story" maîtrisée, drôle et spectaculaire
5 min de lecture

"Shang-Chi" : Marvel signe une "origin story" maîtrisée, drôle et spectaculaire

NOUS L'AVONS VU - Après Captain Marvel ou Black Panther, Marvel continue d'élargir son équipe de super-héros. Que vaut le petit nouveau ?

Meng'er Zhang, Simu Liu et Awkwafina dans "Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux"
Meng'er Zhang, Simu Liu et Awkwafina dans "Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux"
Crédit : Disney / Marvel
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Oui, encore un film Marvel ! Il va falloir vous y habituer. Avec la pause involontaire causée par la pandémie, Marvel et Disney comptent bien faire revenir en masse les spectateurs dans les salles obscures. Black Widow a été sacrifiée sur l'autel du Covid mais le MCU (Marvel Cinematic Universe) compte beaucoup plus sur ses nouveaux héros que sur ses anciennes égéries. Pour cette rentrée 2021, Marvel compte sur Shang-Chi (un super-héros chinois) et les Éternels (une petite troupe de personnages cosmiques incarnés par un casting 5 étoiles) pour faire rêver les fans.

Ce 1er septembre 2021 va donc sortir Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux. Un titre à rallonge pour présenter simplement le nouveau héros très porté sur les arts martiaux qui va intégrer, à terme, la grande famille des Avengers. La reine du combat rapprochée était jusqu'à présent Natasha Romanoff (Scarlett Johansson) et il fallait bien un remplaçant de taille pour offrir au MCU des scènes de baston finement chorégraphiées et mémorables. Si Black Panther avait offert à Marvel ses premiers héros africains, le continent asiatique était un peu oublié par le studio. Shang-Chi arrive donc à point nommé pour combler quelques lacunes.

Mais, si la diversité est très importante pour l'image de Disney-Marvel et la conquête des marchés asiatiques, Shang-Chi doit d'abord être un spectacle enthousiasmant pour satisfaire les fans. Un plan comm' ingénieux ne peut pas remplacer un bon scénario. Et, après 2 heures et 12 minutes, d'aventure et de combats épiques, nous pouvons vous rassurer : Shang-Chi est loin d'être une coquille vide. 

Au cœur d'un conflit familial

Premier avantage de Shang-Chi : vous pouvez aller tranquillement au cinéma sans avoir suivi la totalité des aventures des super-héros Marvel. On ne compte que très peu de références et le réalisateur Destin Daniel Cretton a fait le choix de se centrer exclusivement sur la présentation de son nouveau héros et de sa famille.

À lire aussi

Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux raconte la vie de Shaun, jeune trentenaire un peu paumé qui tente de survivre à San Francisco. Né en Chine, il vogue de petits boulots en petits boulots avec l'aide de sa meilleure amie Katy et d'une communauté américano-asiatique soudée. Si les deux compères aiment leurs vies simples, ils doivent vivre avec les critiques permanentes de leur entourage qui ne comprennent pas leur manque d'ambition. Le mariage et le succès professionnel sont des fondamentaux et Shang-Chi s'amuse avec ces codes pour rendre nos deux héros très sympathiques. 

Si Shang-Chi commence comme une joyeuse comédie qui joue sur les codes culturels entre l'Asie et l'Amérique du Nord (on note d'ailleurs que beaucoup de dialogue sont en chinois et c'est heureux), on est très rapidement rattrapé par la grande aventure.  Dès l'introduction, des éléments fantastiques sont présentés avec les portraits croisés de la mère et du père de notre héros Shaun (aux États-Unis, mais Shang-Chi de son vrai nom). La mère du héros, tuée alors qu'il n'était qu'un enfant, est originaire d'une terre mystérieuse coupée du monde où la magie et des créatures légendaires vivent. Son père (Tony Leung Chiu-Wai) est bien plus ombrageux, entre le mafieux et le chef de guerre. Un homme implacable dont la puissance a été décuplée par une arme mystérieuse : les fameux Dix Anneaux. Cette arme surnaturelle qui prend la forme de 10 bracelets de métal offre à son détenteur une force décuplée et la capacité de frapper ses ennemis à distance.

Un héros entouré de femmes fortes

Après la mort de sa mère, qui incarne le calme et la bonté dans cette famille (qui à manquer d'aspérités), le père a pris le relai sur l'éducation de ses deux enfants, aveuglé par la vengeance et la violence. Le fils de la famille est entraîné aux arts martiaux quand sa sœur, elle, s'entraîne en secret. La petite cellule familiale ne survivra pas à la disparition de la mère. Le fils fuira pour les États-Unis à l'adolescence, la sœur quittera aussi le giron paternel pour mener une vie clandestine et le père continuera à être obsédé par le pouvoir. C'est cette mécanique intra-familiale qui est explorée tout au long du film et qui permet de donner de l'âme aux nombreux affrontements.

Sans entrer dans le détail de l'intrigue et risquer de vous spoiler, il est intéressant de voir que la figure du père, qui est l'antagoniste principal du film, n'est pas réduit à un méchant qui veut simplement détruire pour détruire. Shang-Chi prend le temps d'expliquer et de justifier ses agissements extrêmes et, si on ne peut pas cautionner ses actions, on peut au moins comprendre son point de vue. Thanos est passé par là. Le reste de l'intrigue tourne autour de la question de l'héritage et de la quête d'identité, un grand classique des "origin stories" qui content les débuts d'un héros. 

Le film se concentre sur Shaun mais n'oublie pas sa petite sœur Xialing (Meng'er Zhang). Le frère et la sœur oscillent entre rivalité, souffrance, peur de l'abandon... et c'est un vrai plaisir de voir leur relation évoluer au cours du film. D'ailleurs, il est assez intéressant de voir que si le conflit père-fils est au cœur de l'intrigue, les personnages féminins sont omniprésents (Michelle Yeoh qui joue sa tante, Awkwafina son acolyte, Meng'er Zhang, sa soeur, Fala Chen, sa mère...) imposent le respect et sont les vraies alliées du héros. Sans elles, il ne serait rien.

Irrésistible Awkafina

L'autre duo qui crève l'écran est celui entre Simu Liu (Shaun) et l'actrice Awkafina (Katy). Dans son rôle de confidente, cette dernière brille. Elle occupe clairement le rôle de "sidekick" et permet à l'intrigue d'injecter une bonne dose d'humour et de second degré pour dédramatiser certaines situations. La recette est un grand classique de Marvel qui cherche toujours à intégrer une bonne dose d'ironie et de références de pop-culture pour faire sourire le public. Et le sens du rythme de l'actrice fait toujours mouche. Celle qui nous avons vu dans Ocean's 8, Crazy Rich Asians ou encore L'Adieu est probablement la numéro 2 la plus efficace du MCU. Elle est concurrencée par un autre personnage comique que les fans d'Iron Man reconnaîtront... mais nous ne vous en dirons pas plus.

Reste le grand spectacle que peut nous offrir n'importe quel film de super-héros : des combats millimétrés et des effets spéciaux à gogo. Là encore, le public ne sera pas déçu. Si certaines scènes très chargées en effets spéciaux peuvent parfois manquer de finesse et donne à l'image un aspect de grand jeu vidéo, il faut bien reconnaître que Disney et Marvel savent y faire. Les scènes d'action montrent une vraie maîtrise des arts martiaux et rarement un film Marvel n'a autant travaillé ses chorégraphies. Les amateurs d'action seront aux anges (on peut notamment penser à la scène dans le bus qui permet de présenter les talents martiaux de notre héros pour la première fois). 

Si Shang-Chi est loin de réinventer la roue et ne prend aucun risque dans la mise en scène, la formule reste, malgré tout, très efficace. On ne voit pas le temps passer. Le feu d'artifice visuel saura satisfaire toutes les générations. On espère malgré tout que le MCU sortira un peu des sentiers battus comme a pu le faire, à la marge, la série WandaVision. Peut-être que l'oscarisée Chloé Zhao qui pilote les Éternels imprimera plus sa marque sur la saga... Toujours est-il que nous n'attendions rien de Shang-Chi mais nous sommes sortis ravis de la salle de cinéma et nous sommes impatients de le retrouver, lui et sa petite bande, pour la suite...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/