3 min de lecture Alfred Hitchcock

"Psychose" : les secrets du film d'horreur mythique d'Alfred Hitchcock

PODCAST - Pour accompagner le cycle "Les Films mythiques" sur Paris Première, le journaliste Thierry Chèze, raconte les coulisses du célèbre film avec Anthony Perkins Janet Leigh et revient sur sa fameuse scène de la douche.

Les Films mythiques Les Films mythiques Thierry Chèze iTunes RSS
>
Saison 2 - 6. "Psychose", le film d'horreur mythique d'Alfred Hitchcock Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL Originals | Durée : | Date : La page de l'émission
Thierry Chèze
Thierry Chèze édité par Sylvain Zimmermann

Il n'a pas fini d’effrayer les spectateurs. Psychose, le chef-d'œuvre d’Alfred Hitchcock, fête ses 60 ans cette année. Le film raconte le destin tragique de Marion Crane, qui décide un jour de s'enfuir avec les 40.000 dollars que son patron lui avait demandé de déposer à la banque. Sous une pluie battante, cette apprentie voleuse va s’arrêter dans un motel tenu par un gérant sous le joug d’une mère possessive. Elle y prendra une douche qui se révèlera fatale…

Ce classique de l'histoire du septième art est né d'un projet avorté. Après le triomphe de La Mort aux trousses, Alfred Hitchcock s’apprête à enchaîner avec No Bail for the Judge où il doit rompre avec ses habituelles héroïnes blondes en dirigeant Audrey Hepburn. Mais celle- ci, enceinte, renonce. Et, sans elle, Hitchcock renonce, lui, au film.

Le maître du suspense part alors à la recherche d'une nouvelle idée et, un jour, remarque dans le New York Times une critique dithyrambique d’un roman de Robert Bloch, Psycho, qu'il se procure quelques jours plus tard à l’aéroport en rentrant en Angleterre. Le coup de foudre pour ce livre, inspiré par les agissements du tueur en série Ed Gein, est immédiat. Hitchcock sait qu'avec cette histoire de disparition de femme dans un motel isolé, il tient son prochain long-métrage.

Une scène de douche légendaire

Le cinéaste appelle son agent pour qu'il en achète les droits avant, en grand maniaque, de se charger d’acheter, lui, le plus grand nombre de copies possibles du livre. Afin de garder le plus intact pour le plus grand nombre l'électrochoc de la surprise qui surgit dans la dernière ligne droite du récit. Puis il confie l’écriture du scénario à James Cavanagh, avec qui il avait déjà collaboré sur sa série Alfred Hitchcock présente.

À lire aussi
Jean Dujardin n'est prêt de tourner un nouveau "OSS 117". Cinéma
"OSS 117 3" : pour Jean Dujardin, le film "tend plus vers du Steven Spielberg"

Mais le réalisateur trouve le résultat banal et met tout à la poubelle. Son agent lui recommande alors Joseph Stefano dont il a aimé les deux scénarios qu’il a écrits pour le grand écran : Anna in Brooklyn de Vittorio de Sica et L'Orchidée noire avec Sophia Loren. Hitchcock n'est guère emballé, il le trouve un peu tendre. Son agent insiste et le pousse à le rencontrer.

Et là, en lui décrivant l’ouverture du film tel qu'il l'imagine jusqu’à la fameuse scène de la douche, Stefano séduit le cinéaste qui l’embauche dès la fin du rendez-vous avant de se lancer dans le casting.

>
Psycho (1960) Theatrical Trailer - Alfred Hitchcock Movie Date :

Anthony Perkins, inoubliable Norman Bates

Dans son roman, Robert Bloch décrit Norman Bates, le fameux gérant du motel isolé, comme un homme entre deux âges, obèse et alcoolique. Hitchcock en prend le parfait contre-pied et fait appel à Anthony Perkins, alors âgé de 27 ans. Après avoir débuté en 1953 sous la direction de George Cukor dans The Actress, il vient de trouver son premier rôle important dans l’adaptation de Barrage contre le Pacifique de Marguerite Duras signé René Clément quand Hitchcock le contacte. Et Perkins accepte d’autant plus volontiers qu'il doit alors, par contrat, un film à la Paramount qui co-produit Psychose.

Reste ensuite à trouver qui sera la fameuse Marion Crane, éliminée très tôt dans le récit. Ne croyant pas au succès du film, la Paramount a alloué à Hitchcock un budget plutôt serré. Ce qui va par exemple le pousser à tourner en noir et blanc pour réduire les coûts. Mais, malgré ses moyens chiches, le cinéaste tient à avoir une star dans ce rôle, afin que le public ne puisse jamais se douter qu’elle disparaisse aussi vite dans l'intrigue.

Alfred Hitchcock pense à Eva Marie-Saint, son héroïne de La Mort aux trousses ou à Lana Turner. Mais il opte finalement pour Janet Leigh qui, depuis son premier grand rôle dans Scaramouche en 1953, a enchaîné les prestations remarquées dans Ma sœur est du tonnerre face à Jack Lemmon, Les Vikings de Richard Fleischer, Les Espions s’amusent aux côtés de John Wayne ou encore La Soif du mal d'Orson Welles. Janet Leigh accepte, elle aussi, avec enthousiasme sans se douter alors que cette expérience provoquera chez elle une phobie des douches qui ne guérira jamais.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Films mythiques, une série d'épisodes exceptionnels consacrés aux plus grands chefs d'oeuvre du 7e art. Pour accompagner le cycle "Les Films mythiques" sur Paris Première, le journaliste Thierry Chèze raconte l’envers du décor, les coulisses, les anecdotes les plus étonnantes des classiques du cinéma. Un podcast RTL Originals.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alfred Hitchcock Cinéma Les Films mythiques
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants