1 min de lecture Cinéma

James Bond : "Mourir peut attendre" n'est "pas à vendre" et sortira bien en salles

De sérieuses négociations autour du dernier Bond avec Daniel Craig ont causé de grands remous à Hollywood.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
James Bond, Adele... sont dans les Express de "Laissez-vous tenter" du 26 octobre Crédit Image : Universal Pictures | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Durée : | Date : La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Le prochain James Bond, Mourir peut attendre ne cesse… de nous faire attendre. Après plusieurs reports à cause du coronavirus, une sortie sur les plateformes a été envisagée. De quoi faire trembler le petit monde du cinéma. Apple, Netflix et les autres géants du streaming contemplaient l’idée d’acheter pour 600 millions de dollars les droits de diffusion du dernier Bond avec Daniel Craig qui enfilera le célèbre smoking pour la dernière fois.

Il faut dire que les studios et producteurs perdent des dizaines de millions de dollars avec ce calendrier des sorties très bousculé. Certains pourraient avoir envie de se débarrasser de certaines coûteuses productions pour se concentrer sur les sorties du monde d'après Covid-19.

Mais après quelques jours de pourparlers et de rumeurs, la Metro-Goldwyn-Mayer a finalement expliqué que la saga James Bond ne ferait pas d’infidélité aux salles obscures. Le film n’est "pas à vendre et il sortira en avril 2021" a sèchement répliqué la société au lion le 25 octobre. Rendez-vous donc le 31 mars 2021 dans les salles obscures françaises pour découvrir les dernières aventures de Daniel Craig dans la mythique saga d'espionnage.   

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma James Bond Daniel Craig
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants