1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : les nouvelles obligations et interdictions au cinéma

ÉCLAIRAGE - Pour inciter les spectateurs et satisfaire les exploitants, le gouvernement a opté pour une généralisation du port du masque tout au long des séances.

Une salle de cinéma (illustration)
Une salle de cinéma (illustration) Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Énième changement de règle. Les cinémas vont devoir adapter de nouveau leur protocole sanitaire pour poursuivre deux objectifs contradictoires : accueillir le maximum de personnes dans les salles obscures et limiter la propagation du virus.

Si la règle actuelle était le port du masque jusqu’à son fauteuil seulement et une distanciation sociale avec seulement un siège sur deux occupé (sauf pour les couples ou les familles qui viennent ensemble), il va falloir s'habituer au masque tout au long de la séance.

"Il faut aller au théâtre, au cinéma, vous ne risquez rien", a déclaré Jean Castex indiquant que le port du masque sera rendu "obligatoire" dans les salles, en vertu d'une décision du Conseil de défense qui s'est tenu la veille. Le chef du gouvernement a annoncé des compensations pour les salles de spectacle et les cinémas : il va "falloir que nous compensions l'écart entre les recettes issues des contraintes sanitaires et ce qui aurait été leur point d'équilibre".

Vous devrez donc porter votre masque pour payer votre billet, acheter votre pop-corn, vous déplacer jusqu'à votre salle et le conserver jusqu'à la fin de la séance. Si les salles pourront désormais être remplies sans la règle d'un siège sur deux, les cinémas situés en zone rouge devront conserver cette distanciation sociale entre les cinéphiles. Une politique qui vaut naturellement aussi pour les théâtres.

À lire aussi
Une file d'attente devant les affiches d'un cinéma à Paris le 21 juin 2020 Cinéma
Confinement : ce qui change pour les théâtres, cinémas et autres lieux culturels

Pour accompagner cette réforme et ce plan de soutien, Jean Castex et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot se rendront au Festival d’Angoulême qui s'ouvrira le 28 août, histoire de donner l'exemple. Le festival de cinéma va tout faire pour diminuer les risques de contamination avec un système de pré-réservation obligatoire, le port du masque dans tout le centre-ville, dans les salles et le maintien de la règle de distanciation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Santé Cinéma
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants