2 min de lecture Festival de Cannes

"Parasite" : pourquoi le film de Bong Joon-ho peut prétendre à la Palme d'or 2019

ÉCLAIRAGE - Ce thriller social saisissant est le petit événement de la quinzaine sur la Croisette. Peut-il remporter la Palme ?

>
PARASITE Extraits + Bande Annonce (Cannes 2019) Bong Joon-ho Crédit Image : The Jokers / Les Bookmakers |
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Stéphane Boudsocq

C'est l'un des films qui revient le plus à la bouche des spectateurs et critiques de ce festival de cannes 2019. Parasite, le tout nouveau film du réalisateur coréen Bong Joon-ho fait sensation. À la veille de ses 50 ans, il pourrait bien remporter la Palme d'or. Le public mondial connaît d'ailleurs bien son travail notamment grâce à l'adaptation de la bande-dessinée d'anticipation Snowpiercer (avec Chris Evans, Jamie Bell et Tilda Swinton) ou encore la série Okja (diffusée sur Netflix, toujours avec Tilda Swinton à l'affiche).

Cette année, il réalise et signe le scénario de ce Parasite. Le film a des échos du précédent gagnant de la Palme : Une histoire de famille du Japonais Hirokazu Kore-eda. Film éminemment social, la caméra suit les aventures d'une famille pauvre et débrouillarde. Kore-eda évoquait le thème de la beauté d'une famille choisie et de la brutalité du système administratif. Bong Joon-ho suit lui, une famille de chômeur qui s'arrange avec la légalité. Une famille très intriguée par une autre richissime qu'ils vont tenter de vampiriser. 

Une critique enthousiaste

Les envoyés spéciaux de RTL ont été séduits par ce film. "Un formidable thriller social racontant comment une famille de parvenus va prendre possession de la vie d'une autre famille, beaucoup plus aisée... C'est malin, tordu, inattendu : impensable de ne pas voir figurer le film au palmarès samedi soir !", notait Stéphane Boudsocq en direct de Cannes. 

Un avis partagé par de nombreux critiques : "Le réalisateur manipule son public comme l’arnaqueur Ki-taek piège ses victimes pas si innocentes, indique par exemple le Journal du Dimanche. On est sidéré par la précision, l’ingéniosité et la virtuosité de la mise en scène. Un récit à la fois désespéré et furieux, comme une rencontre entre Hirokazu Kore-eda et Park Chan-wook. Avec l’acteur caméléon Song Kang-ho, absolument prodigieux. Une claque monumentale".

À lire aussi
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin Cinéma
"Dark Phoenix", "Parasite", "Piranhas"... Découvrez les sorties ciné du 5 juin

Bien sûr, rien n'est gagné pour Parasite. D'autres films ont marqué la Croisette. Les misérables de Ladj Ly, Sorry We Missed You de Ken Loach, Douleur et gloire de Pedro Almodovar, Le lac aux oies sauvages de Diao Yinan, Une vie cachée de Terence Malick, Once Upon A Time In Hollywood de Quentin Tarantino sont aussi dans la compétition avec de sacrés atouts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants