1 min de lecture Littérature

Vacances d'été : pourquoi il faut (re)lire "Le Dahlia noir" de James Ellroy

Un polar culte à relire cet été : "Le Dahlia noir" de James Ellroy, sorti en 1987.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Vacances d'été : pourquoi il faut relire "Le dahlia noir" de James Ellroy Crédit Image : SASCHA SCHUERMANN / DDP / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

Pourquoi ne pas profiter de cet été pour (re)lire le polar culte, Le Dahlia noir de James Ellroy ? L'écrivain américain, celui que l'on surnomme "le bad boy" ou "le dog" s'inspire d'un fait-divers réel : le meurtre jamais élucidé en 1974 d'Elisabeth Short. Une "starlette" toujours vêtue de noir, surnommée le Dahlia noir par un journaliste.

Son cadavre est retrouvé atrocement mutilé dans un terrain vague de Los Angeles. Sur ce fait-divers, James Ellroy greffe deux personnages de fiction : les enquêteurs chargés de l'affaire : Bucky et Lee, des flics loin d'être irréprochables. Mais surtout, le génie d'Ellroy s'exprime dans le tableau qu'il brosse du Los Angeles des années 70, une ville décadente gangrenée par le vice, le crime, l'argent et le racisme. Une atmosphère délétère et envoûtante que l'on retrouve dans les trois livres suivants d'Ellroy : l'ensemble forme Le quatuor de Los Angeles.

Le Dahlia noir fascine aussi pour sa dimension autobiographique. Comme la victime du Dahlia noir, la mère de l'auteur a été tuée en 1958 et son assassin n'a jamais été retrouvé. Un drame pour Ellroy, qui avait alors 10 ans et dont il ne se remettra pas. Il sombre dans la délinquance, l'alcool, la drogue... De longues années de perdition avant de se mettre à écrire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants