1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Théâtres fermés : "Je prends ça comme une fatalité", confie Richard Berry
1 min de lecture

Théâtres fermés : "Je prends ça comme une fatalité", confie Richard Berry

INVITÉ RTL - Privé de scène depuis plusieurs mois, Richard Berry estime que le spectacle vivant n'a pas le choix, et que "l'injustice est pour tout le monde".

Richard Berry dans RTL Soir
Richard Berry dans RTL Soir
Crédit : RTL
Théâtres fermés : "Je prends ça comme une fatalité", confie Richard Berry
11:26
Théâtres fermés : "Je prends ça comme une fatalité", confie Richard Berry
11:26
75 ans de "ELLE" : "Je ne ferai pas de couverture avec Marine Le Pen", prévient Erin Doherty
08:54
Thomas Sotto - édité par Ryad Ouslimani

Lundi 15 décembre, les Français pourraient avoir le droit de retourner au théâtre pour le début de la phase 2 du déconfinement. Une perspective qui reste encore à acter tant les objectifs sanitaires sont encore incertains, voire impossible à atteindre à temps. Invité sur RTL, le comédien Richard Berry confie son sentiment devant l'incertitude constante qui plane sur son métier et le secteur de la culture en général. 

"On la vit mal. On l'accepte parce qu'on comprend, on ne peut pas se révolter plus que ça. Mais en même temps c'est difficile à vivre", livre-t-il. Il explique ainsi que la situation est aussi évidemment très compliquée pour ceux qui gravitent autour, tous les techniciens engagés dans les spectacles vivants

Mais néanmoins il ne ressent pas une injustice particulière. "L'injustice, elle est pour tout le monde (...) Je prends plutôt ça comme une fatalité, c'est malheureux mais c'est comme ça", confie Richard Berry qui attend de reprendre son spectacle au Théâtre Libre. Ainsi, s'il avait déclaré lors du premier confinement que la culture avait été oubliée, ce n'est plus vraiment le cas désormais. "Elle a été très peu prise en considération parce qu'on avait un ministre inexistant (Frank Riester ndlr), qui n'a pas véhiculé le drame qu'on était en train de vivre. Ce qui n'est plus le cas aujourd'hui avec Roselyne Bachelot", cingle-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/