2 min de lecture Littérature

Tanguy Viel : "Vivre près d'un château donne le sentiment de pouvoir rayonner"

REPLAY - RENCONTRE - Tanguy Viel, Grand prix RTL-Lire 2017, nous emmène sur les bords de Loire, sa terre d'adoption depuis de nombreuses années.

LEHUT_245x300 Chemins d'écrivains Bernard Lehut iTunes RSS
>
Chemins d'écrivains du 06 août 2017 Crédit Image : Frédéric Bukajlo / Sipa Press pour RTL | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction numérique de RTL

En mars dernier, Tanguy Viel décrochait le Grand Prix RTL-Lire 2017 avec son livre Article 353 du code pénal, dont l'action se déroule dans la rade de Brest, la ville d'enfance de l'auteur, celle qui imprègne également une grande partie de son œuvre. Pourtant, c'est au bord de la Loire, à Beaugency, que Tanguy Viel vous invite à l'accompagner.

Le romancier vit sur les bords de la Loire, une situation qui lui donne l'impression d'être au confluent de quelque chose : "On est au centre du pays. La présence du fleuve est une espèce d'ouverture vers l'Ouest, vous avez des kilomètres qui, mentalement, vous ouvrent sans cesse au possible".

Tanguy Viel a décidé de faire débuter son chemin d'écrivain à l'ombre des voûtes du pont de Beaugency. "C'est un des endroits où vous pouvez marcher pendant des kilomètres sans avoir une construction à vue, explique-t-il, vous pouvez ne plus rien voir d'autres que la végétation du fleuve. Il y a quelque chose de très rude, mais dans le bon sens du terme". 

Meung-sur-Loire, terre d'écrivains

Jusqu'à peu, Tanguy Viel aimait venir pique-niquer sur les pelouses du château de Chambord, dont la construction au XVIème siècle a été très compliquée. "Vivre près d'un château donne le sentiment de pouvoir rayonner, mais visuellement. Chaque fois que je le visite je me demande dans quelle pièce je pourrais faire mon bureau", plaisante Tanguy Viel, qui est particulièrement attaché à cette demeure de François Ier.

Couverture de "Article 353 du Code pénal" de Tanguy Viel
Couverture de "Article 353 du Code pénal" de Tanguy Viel Crédit : Les Éditions de Minuit
À lire aussi
Maxime Chattam et Stéphane Bern Stéphane Bern
Maxime Chattam : le roi de l'horreur de retour avec "Un(e)secte"

Tanguy Viel a choisi de terminer son chemin d'écrivain à Meung-sur-Loire, terre de nombreuses personnalités littéraires. Jean de Meung, l'auteur de la suite du Romand de la rose, y est né et y a grandi.

Pour Tanguy Viel, le hasard a voulu que la littérature soit tout le temps présente dans ce village : avec Jean de Meung bien sûr mais aussi avec François Villon, qui y a été emprisonné et un peu plus tard avec Alexandre Dumas, qui a choisi de placer la rencontre de D'Artagnan et de Milady à l'auberge Saint-Jacques.

Enfin, au XXème siècle, Georges Simenon a placé la retraite de Maigret ici car le père de Maigret, dans les romans, a une maison à Meung-sur-Loire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres Écriture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants