2 min de lecture Littérature

Goncourt 2020 : Hervé Le Tellier sacré pour son roman "L'Anomalie"

L'annonce n'a pas été faite, comme le veut la tradition, dans le restaurant Drouant du IIe arrondissement de Paris, crise sanitaire oblige.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Goncourt 2020 : Hervé Le Tellier sacré pour son roman "L'Anomalie" Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

C'est le roman L'Anomalie d'Hervé Le Tellier qui vient de recevoir la plus prestigieuse récompense du monde littéraire français, le fameux prix Goncourt. L'annonce n'a pas été faite, comme le veut la tradition dans le restaurant Drouant du IIe arrondissement de Paris, crise sanitaire oblige. Le jury s'est rabattu cette année sur une visioconférence, un protocole plus froid que les fameuses délibérations à table.

Le nom du lauréat ou de la lauréate a été annoncé à 12h30 ce 30 novembre 2020. 20 minutes après, sera annoncé un autre prix, le Renaudot, qui récompense un roman ainsi qu'un essai.

D'après les journalistes littéraires, c'est Hervé Le Tellier qui faisait figure de favori cette année avec son Anomalie. Outre d'être publié chez Gallimard, une maison d'édition souvent récompensée, ce livre bâti comme un savant jeu de construction et au suspense haletant, avait pour lui d'avoir déjà convaincu un large public.

L'Académie Goncourt pouvait aussi choisir Les Impatientes (éditions Emmanuelle Colas) de la Camerounaise Djaïli Amadou Amal, qui avait déjà déjoué tous les pronostics en arrivant dans la dernière sélection du prix. En récompensant ce récit poignant sur l'oppression de femmes mariées de force, le Goncourt aurait insufflé un vent de nouveauté dans le palmarès en consacrant une autrice d'Afrique subsaharienne, inconnue jusque-là des cénacles de l'édition parisienne. Parmi les finaliste on comptait aussi Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo (éditions Verdier), vaste réflexion sur le poids de l'héritage familial, et L'Historiographe du royaume de Maël Renouard (Grasset), brillant exercice de style qui décrit de l'intérieur la monarchie marocaine au siècle dernier.

Le nouveau visage du jury

À lire aussi
littérature
"Les Livres ont la parole" : "L'ami arménien" d'Andreï Makine

Le Goncourt et le Renaudot ont préféré attendre la réouverture des librairies, intervenue samedi 28 novembre après un mois de fermeture pour raisons sanitaires. "Dans cette rentrée, il y a eu 500 écrivains qui ont publié des textes (...) On est quatre finalistes, donc on voit bien qu'il y a eu beaucoup de blessés", relevait Hervé Le Tellier. Outre des conditions inédites, le Goncourt se distinguait cette année par un jury en partie renouvelé. Le journaliste Bernard Pivot a quitté la présidence de l'Académie fin 2019, et la romancière Virginie Despentes a démissionné début 2020. L'essayiste Pascal Bruckner et la romancière Camille Laurens ont fait leur entrée au sein du jury désormais présidé par l'écrivain Didier Decoin.

En 2019, le Goncourt avait été remporté par Jean-Paul Dubois, avec Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres Goncourt
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants