2 min de lecture Littérature

Goncourt 2019 : Jean-Paul Dubois sacré pour "Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon"

L'écrivain a été élu au deuxième tour de scrutin par la prestigieuse Académie Goncourt.

Jean-Paul Dubois
Jean-Paul Dubois Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Le prix Goncourt 2019, a été attribué à Jean-Paul Dubois, 69 ans, au deuxième tour de scrutin pour Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon (éditions de l'Olivier), roman bouleversant et nostalgique sur le bonheur perdu. C'est, comme le veut la tradition, le secrétaire général de l'Académie Goncourt qui a annoncé cette heureuse nouvelle. L'oeuvre de Jean-Paul Dubois a été sélectionné à 6 voix contre 4. "Je serai le même demain que je suis le même ce matin" a très humblement déclaré l'écrivain devant une montagne de micros et de caméras.

Le prix Renaudot a été attribué au deuxième tour lui aussi à Sylvain Tesson pour La Panthère des neiges.

Quatre écrivains, Jean-Luc Coatalem, Jean-Paul Dubois, Olivier Rolindont et la superstar belge de la littérature Amélie Nothomb, qui enchaîne les succès depuis une trentaine d'années, étaient en lice pour décrocher le plus prestigieux et convoité des prix littéraires du monde francophone.

Le verdict a été annoncé peu avant 13h au restaurant Drouant à Paris qui rouvrait pour l'occasion après plusieurs semaines de rénovation. Seuls les dix membres du jury présidé par Bernard Pivot ont pris cette décision. Les membres du jury se sont retrouvés à huis clos à partir de 11h30 pour de derniers arguments et discussions avant de passer au vote qui est oral. Le lauréat touchera un chèque symbolique de... 10 euros. Mais l'impact du prix est incommensurable.

Une énième défaite pour Amélie Nothomb

À lire aussi
Maxime Chattam et Stéphane Bern Stéphane Bern
Maxime Chattam : le roi de l'horreur de retour avec "Un(e)secte"

"Je suis au comble de l'excitation, je suis déjà extrêmement joyeuse d'être sur cette short list, c'est un honneur considérable", confiait au matin Amélie Nothomb à la radio publique belge. L'auteure de Stupeur et tremblements a cependant estimé que ses chances de décrocher le prix étaient "extrêmement faibles" au regard de la qualité des autres finalistes. "Si je n'ai pas le Goncourt ce n'est pas du tout une humiliation pour moi. Bien sûr cela ne m'empêche pas d'espérer mais je ne suis pas folle non plus", a-t-elle dit.

Les trois déçus de la journée sont donc : Amélie Nothomb, 53 ans, qui était en lice pour Soif (Albin Michel), un roman déjà best-seller avec près de 150.000 exemplaires vendus dans lequel elle se met dans la peau de Jésus avant la crucifixion. C'est la troisième fois (après 1999 et 2007) qu'elle se retrouvait dans la sélection du Goncourt. Jean-Luc Coatalem, 60 ans, avait été retenu pour La part du fils (Stock), un récit dans lequel l'écrivain-voyageur mène une enquête sur la disparition de son grand-père mort dans un camp de concentration. Jean-Luc Coatalem était également en course pour le Renaudot. Et le doyen Olivier Rolin, 72 ans, avait été sélectionné pour Extérieur monde (Gallimard), objet inclassable, sorte d'anti-mémoires ou livre retraçant les innombrables voyages de l'auteur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Livres
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants