1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Alain Ducasse : "J'ai envie de savourer la vie"
2 min de lecture

Alain Ducasse : "J'ai envie de savourer la vie"

REPLAY - INVITÉ RTL - Le grand chef Alain Ducasse est l'invité de Stéphane Boudsocq et Yves Calvi à 5 jours de la sortie au cinéma du documentaire "La Quête d'Alain Ducasse".

Le chef étoilé Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris, le 8 mai 2015
Le chef étoilé Alain Ducasse à l'Hôtel de Paris, le 8 mai 2015
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Alain Ducasse : "J'ai envie de savourer la vie"
24:31
Laissez-vous tenter du 06 octobre 2017
25:15
Laissez-vous tenter du 06 octobre 2017
03:26
Le Service Culture

L'homme que nous accueillons ce vendredi 6 octobre est le seul chef au monde à être trois fois triple étoilé à Paris, Monaco et Londres. Alain Ducasse compte 20 étoiles au total dans ses 23 restaurants répartis dans 7 pays.

On dit de lui qu'il a le palais parfait, comme on dit d'une musicien qu'il a l'oreille absolue. Mercredi prochain au cinéma, il sera au cœur du documentaire La Quête d'Alain Ducasse, réalisé par Gilles de Maistre. Le film démontre l'appétit jamais rassasié d'Alain Ducasse pour la découverte de nouvelles saveurs.

On suit Alain Ducasse de Paris à la Mongolie en passant par le Brésil, Londres, Versailles, Tokyo, Monaco ou les Philippines. Deux années durant lesquelles, le grand chef montre une obsession : se renouveler, surprendre, trouver. Cela vaut pour le caviar chinois comme pour le cacao brésilien, aussi à l'aise dans les coulisses d'un repas officiel pour les ambassadeurs qu'auprès de ces gamins philippins à qui il permet via une bourse d'étudier la cuisine et de sortir de la rue.

Une envie de savourer la vie

Deux maîtres mots s'imposent après le film de Gilles de Maistre : la passion et la transmission. Alain Ducasse ne cuisine plus, mais il a su former ceux qui portent le message de sa cuisine ici en France et dans le monde entier.

À lire aussi

C'est frappant de voir que le chef a toujours un projet, un rêve d'après. Peut-être la conséquence du terrible accident d'avion dont il a été le seul rescapé il y a 33 ans, un drame évoqué dans le film, comme si depuis il avait décidé de dévorer la vie. " C'est plutôt une envie de savourer la vie. Ce qui me nourrit, ce sont les hommes et les femmes que je rencontre. Finalement, le monde est mon village", confie Alain Ducasse

Dans le film, Alain Ducasse explique que sa réussite "c'est "95% de travail, 5% de talent et encore, pas tous les jours" ! "Il faut trouver du plaisir dans le labeur", concède plutôt le grand chef. Le film de Gilles de Maistre donnera peut-être la vocation à de jeunes filles ou de jeunes garçons qui nous écoutent de devenir cuisinier. "À 12 ans, j'ai décidé en reniflant la cuisine de ma grand-mère, cela a séduit mes narines. Un demi-siècle plus tard, c'est que je fais", explique-t-il.

Il y a également dans le film tout l'aspect institutionnel du métier de chef. On voit Alain Ducasse préparer un repas pour des ambassadeurs au début, puis préparer avec le président Hollande, le menu d'un déjeuner bio et durable pour la COP 21. On suit également le chantier d'ORE, le dernier restaurant en date d'Alain Ducasse, dans l'enceinte du château de Versailles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/