1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Une cyberattaque paralyse le groupe Pierre Fabre
1 min de lecture

Une cyberattaque paralyse le groupe Pierre Fabre

Le groupe pharmaceutique et cosmétique est perturbé par une attaque informatique qui a touché ses services dans la nuit de mardi à mercredi. Plusieurs sites sont à l'arrêt.

Un centre de production du groupe Pierre Fabre à Gien (Loiret)
Un centre de production du groupe Pierre Fabre à Gien (Loiret)
Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Des salariés contraints de regagner leur domicile et une production à l'arrêt. Le groupe Pierre Fabre, troisième laboratoire français, a fait l'objet d'une cyberattaque dans la nuit du mardi 30 au mercredi 31 mars. 

L'incident, survenu autour de 4 heures du matin selon les informations de France Bleu, est qualifié de sérieux par les employés de l'entreprise castraise. Tous les sites du groupe et de ses filiales étaient à l'arrêt mercredi soir, ce qui a poussé la direction à suspendre une partie des activités de production. 

La distribution des produits n'est pas interrompue, selon la direction. Mais un salarié du centre de distribution de Muret ne confirme pas cette affirmation, rapporte l'AFP. "Suite à l'incident informatique, l'activité est totalement arrêtée. Aussi, une journée de congé payé 2020 ou de récupération est imposée pour la journée du 1er avril", peut-on lire sur le texto envoyé par la direction à ce salarié.

Un groupe qui compte 10.000 salariés dans le monde

Le groupe, basé à Castres (Tarn), compte près de 10.000 salariés dans le monde, dont plus de 6.000 en France. Ils sont répartis sur une cinquantaine de sites, dont 15 principaux dans l'Hexagone. Pierre Fabre, groupe non coté en Bourse, a réalisé un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros en 2020, dont 65% à l'international. Il compte plusieurs segments d'activité, la dermo-cosmétique constituant la majorité de ses ventes (environ 60%).

À lire aussi

Pierre Fabre, pharmacien né à Castres (Tarn), avait fondé en 1962 cette entreprise qui est devenue un géant du secteur de la pharmacie et des cosmétiques. Il est décédé en juillet 2013. Le groupe s'est développé à l'international mais reste très implanté dans le Tarn, avec des sites industriels près de Castres et de Lavaur notamment.

Cette attaque est la dernière itération d'une longue série d'incidents informatiques ayant visé des entreprises, des hôpitaux et des collectivités en France ces derniers mois. Le gouvernement a prévu d'injecter un milliard d'euros dans la filière cyber du pays pour mieux protéger ces entités. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/