1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Une carte bleue parlante pour éviter aux malvoyants d'être abusés financièrement
1 min de lecture

Une carte bleue parlante pour éviter aux malvoyants d'être abusés financièrement

L'entreprise Thalès lance une carte bancaire parlante qui décrit chaque étape d'une transaction, avec le montant à valider. Une solution imaginée pour les personnes aveugles ou malvoyantes, souvent abusées financièrement.

Un terminal de paiement par carte bleue
Un terminal de paiement par carte bleue
Crédit : JOHN MACDOUGALL / AFP
Une carte-bleue pour les malvoyants
00:01:15
Solène Leroux

Une carte bleue qui murmure à l'oreille de son propriétaire. L'entreprise Thalès lance une carte bancaire parlante. Elle décrit chaque étape d'une transaction, avec le montant à valider. Comment ? Via une application installée sur le téléphone qui vocalise les montants des terminaux de paiement. Via écouteurs ou haut-parleur. Une solution imaginée pour les personnes aveugles ou malvoyantes, souvent abusées financièrement. En France, près de 2 millions sont malvoyants, soit 3% de la population. Désormais disponible pour toute banque qui en fait la demande auprès de Thalès. La carte est certifiée par les réseaux Visa et Mastercard.

À première vue, c'est une banale carte bancaire. Mais elle est en fait directement reliée à un téléphone. "L'application mobile vient vocaliser le montant de la transaction pour rassurer le porteur", souligne Ali Zeamari, directeur innovation chez Thalès.

Chaque étape du passage en caisse est décrite. Objectif : protéger les malvoyants de potentielles fraudes lors des paiements par carte. Pour plus de discrétion, il est possible d'utiliser une oreillette. C'est ce que souhaite faire Bruno Gendron, président de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France. "On est tenu de faire confiance aux commerçants, sans moyen de vérifier le montant inscrit sur le terminal de paiement. Ce n'est qu'une fois sorti du magasin en consultant ses comptes bancaires qu'on peut vérifier s'il y a eu une erreur", explique-t-il.

Lui-même ne sait pas s'il en a déjà subi une. Neuf personnes malvoyantes sur dix estiment avoir été victime d'une erreur. Une innovation pour aider l'autonomie des aveugles donc, mais aussi des seniors dont la vue baisse.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire