1 min de lecture Connecté

Un milliard de smartphones Android ne seraient plus protégés contre les cyberattaques

Selon les estimations d'une association de consommateurs britannique, plus d'un milliard d'appareils évoluant sous des versions anciennes du système d'exploitation ne seraient plus protégés par des mises à jour de sécurité.

Google a abandonné le nom de confiseries avec Android 10 pour  plus de lisibilité
Google a abandonné le nom de confiseries avec Android 10 pour plus de lisibilité Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Deux utilisateurs d'Android sur cinq à travers le monde ne recevraient plus de mises à jour de sécurité. Telle est la conclusion d'une étude menée par l'association de consommateurs britanniques Which? sur les conséquences de la fragmentation du système d'exploitation mobile de Google. Cette vulnérabilité pourrait exposer les utilisateurs à des menaces diverses comme le vol de données, les demandes de rançon et des attaques de logiciels malveillants. 

Sur la base du rapport de sécurité communiqué par Google en mai 2019, Which estime que plus d'un milliard d'appareils en circulation sont vulnérables aux pirates. Selon les chiffres officiels, 42,1% des appareils Android en circulation utilisent la version 6.0 du système d'exploitation ou une version antérieure. Or, le géant américain ne déploie plus de mises à jour de sécurité pour les smartphones évoluant sous une version plus ancienne qu'Android Nougat 7.0 déployé en 2016. 

Which? a travaillé avec un éditeur de solutions antivirus pour vérifier si des appareils comme le Motorola X, le Galaxy A5, le Xperia Z2, le Nexus 5 ou le Galaxy S6 - vieux d'au moins trois ans et dans l'impossibilité de migrer vers Android 7 - pouvaient effectivement être infectés et cela fut le cas pour tous les modèles. L'association a partagé ses conclusions avec Google qui a rejeté la responsabilité sur les constructeurs Android, arguant que les mises à jour arrivent en temps voulu sur les appareils qu'elle développe, les Pixel et Nexus.

À l'inverse, les appareils développés par des marques tierces doivent patienter de longs mois avant de recevoir les dernières mises à jour de sécurité car les constructeurs doivent adapter les patchs à leur propre version d'Android. Ces dernières années, Google a mis en place des projets visant à réduire l'architecture d'Android afin de permettre aux marques de déployer des mises à jour plus rapidement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Smartphone Cybersécurité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants