1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. RTL a testé FIFA 23 : le roi des jeux de foot est-il enfin plus réaliste ?
5 min de lecture

RTL a testé FIFA 23 : le roi des jeux de foot est-il enfin plus réaliste ?

Le plus célèbre des jeux vidéo de foot est de retour en magasin depuis vendredi. Cette ultime édition avant un changement de nom est-elle la meilleure de ces dernières années ?

FIFA est chaque année le bien culturel le plus vendu dans l'Hexagone
FIFA est chaque année le bien culturel le plus vendu dans l'Hexagone
Crédit : EA Sports
profilrtl
Benjamin Hue

La reine des simulations de football est de retour. FIFA 23 est disponible en magasin et en ligne depuis le 30 septembre sur les consoles PS4/PS5, Xbox One/Series X et Z, sur PC et sur Steam. Le lancement du célèbre jeu de foot est toujours un événement puisqu'il s'agit, année après année, du bien culturel le plus vendu en France. FIFA 22 s'est écoulé à plus d'un million et demi d'exemplaires l'an passé. 

Cette nouvelle version revêt un caractère particulier car elle est la dernière avec le label officiel de la FIFA. FIFA 23 sonne le glas de trois décennies de collaboration entre l'éditeur américain EA Sports et la fédération internationale de football, qui souhaite désormais vendre sa célèbre licence au plus offrant. L'an prochain, il ne faudra plus l'appeler FIFA mais EA Sports FC. 

Comme chaque année, EA Sports promet du contenu étoffé et une jouabilité plus soignée pour se démarquer de l'opus précédent et susciter l'envie chez les fans. La promesse est-elle tenue ?

Le cross-play ouvre le champ des possibles pour les joueurs

Ce changement invisible était pourtant l'un des plus attendus par les joueurs. FIFA 23 est doté pour la première fois du cross-play, fonctionnalité qui permet aux joueurs de s'affronter au-delà des limitations des plateformes. Jusqu'ici, les joueurs sur PS4 pouvaient seulement s'opposer aux joueurs possédant la même console lors des matchs en lignes. EA Sports fait sauter cette digue pour donner une nouvelle dimension aux modes multijoueurs en permettant aux joueurs PC, PS5, Stadia et Xbox Series de se mesurer entre eux

À écouter aussi

La compatibilité n'est toutefois pas totale car les joueurs de console nouvelle génération ne peuvent pas affronter les joueurs old-gen. Elle ne concerne en outre que les matchs en ligne en un-contre-un. Le mode coopératif Club Pro n'est pas éligible pour l'instant, au contraire du très lucratif mode Ultimate Teams, dont le marché des transferts, jusqu'ici cloisonné, est désormais commun à toutes les plateformes.

Un jeu plus équilibré (en attendant les mises à jour)

De l'avis général, ce nouveau FIFA est plus lent et fait la part belle à la construction des actions collectives au détriment des rushs individuels et des changements de direction rapides. Si le jeu récompense toujours un peu trop facilement les joueurs qui maîtrisent les gestes techniques au joystick, l'expérience est plus cohérente et offre des sensations footballistiques plus réalistes, avec des défenses plus difficiles à bouger et un positionnement des équipes plus équilibré. Le système de coups de pieds arrêtés est revu au profit d'une méthode consistant à déplacer le curseur sur le ballon pour déterminer l'endroit de la frappe qui apporte plus de contrôle et de subtilité.

Principale ombre au tableau, les gardiens passent encore globalement trop souvent au travers. Autre point à revoir, les nouveaux tirs "powershoot", activés en pressant L1+R1 pendant la frappe, font mouche à tous les coups, comme si un script imposait aux gardiens de les laisser filer. Le jeu pourrait rapidement être gangréné si les joueurs venaient à en abuser.

Plus largement, on constate cette année encore une nette différence entre l'expérience posée proposée par le jeu en solo et celle que l'on retrouve dans les modes de jeu en ligne "Saisons" et "Ultimate Teams", beaucoup plus rapide et arcade. Le gameplay est cependant très fortement susceptible d'évoluer dans les prochaines semaines, EA Sports ayant pris l'habitude de le rééquilibrer lors des premières mises à jour, qui se traduisent généralement par une accélération du jeu.

Sur le plan des graphismes, les animations réalisées pour les consoles next-gen sont particulièrement réussies. Mais le moteur Frostbite du jeu - initialement conçu pour des jeux de tir multijoueurs - commence à se montrer vieillissant et gagnerait à évoluer : l'évolution graphique des derniers FIFA est anecdotique sur les nouvelles consoles. 

Le foot féminin à l'honneur

Pour la première fois dans un FIFA, il est possible de jouer avec les formations de la D1 féminine française, dont l'Olympique Lyonnais, huit fois champion d'Europe, et le Paris Saint-Germain. Il n'est plus nécessaire de sélectionner l'équipe de France pour retrouver les stars tricolores, comme Wendie Renard, Marie-Antoinette Katoto ou Selma Becha. On retrouve aussi la première division anglaise. La joueuse australienne de Chelsea Sam Kerr est d'ailleurs la première femme représentée sur la jaquette du jeu à sa sortie. La mieux notée est la star du Barça Alexia Putellas, créditée d'un 92/100. Dommage que la ligue américaine manque encore à l'appel. Enfin, la coupe du monde féminine devrait être proposée dans un jeu complémentaire en téléchargement gratuit en fin d'année.

Le catalogue du foot féminin gagne en profondeur dans FIFA 23
Le catalogue du foot féminin gagne en profondeur dans FIFA 23
Crédit : EA Sports

Un nouveau duo aux commentaires

FIFA 23 inaugure aussi un nouveau duo de commentateurs. Écarté de FIFA 22 après sa mise en cause dans des affaires d'agression sexuelles, Pierre Ménès, ainsi que son compère Hervé Mathoux, sont remplacés par Omar Da Fonseca et Benjamin Da Silva, le tandem qui officie depuis plusieurs années sur la chaîne BeIn Sports, bien connu des amateurs de football pour ses envolées accompagnant les moments forts du championnat espagnol et notamment les plus grands exploits de Lionel Messi. Ces nouveaux venus apportent un peu de fraicheur à un genre devenu un peu trop stéréotypé ces dernières années.

Des changements cosmétiques pour le très lucratif mode FUT 23

FIFA 23 apporte de menus retouches au mode très populaire Ultimate Teams. Pour rappel, ce mode met aux prises les joueurs en ligne avec des équipes créées de toutes pièces composées de joueurs actuels et passés à échanger contre de la monnaie virtuelle ou à gagner dans des packs et des mini-jeux en accumulant les crédits au fil des victoires ou en les achetant avec une carte bancaire. 

FIFA 23 apporte peu de changements au mode FUT ultra populaire
FIFA 23 apporte peu de changements au mode FUT ultra populaire
Crédit : EA Sports

Ce mode de jeu s'est imposé ces dernières années comme la principale source de revenus d'EA Sports. Rien que l'an dernier, il a rapporté plus d'un milliard et demi de dollars. De quoi expliquer pourquoi l'éditeur est si peu disposé à le bouleverser outre-mesure. La principale nouveauté cette année réside dans la simplification de la façon de composer les équipes, avec un nouveau système d'étoiles en remplacement des liens verts qui offre davantage de possibilités. On note aussi l'apparition d'un mode "Moments" consistant à rejouer les meilleurs moments de la carrière de Kylian Mbappé pour gagner des crédits.

Les changements sont plus conséquents pour le mode "Carrière" en solo, avec la possibilité de jouer simplement les moments cruciaux des rencontres, l'apparition d'analystes spécialisés dans les transferts pour évaluer l'impact des futures recrues et l'ajout de critères extra-sportifs (alimentation, eSport, voitures, etc.) à prendre en considération dans l'évolution de la carrière du joueur. Enfin, EA Sports a eu la bonne idée de connecter les modes Volta, dédié au foot de rue, et Club Pro, qui permet de créer et d'incarner seulement son propre avatar dans des parties en ligne.

La rédaction vous recommande