1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Pluie d'étoiles filantes des Orionides : que pourra-t-on voir dans la nuit de jeudi à vendredi ?
2 min de lecture

Pluie d'étoiles filantes des Orionides : que pourra-t-on voir dans la nuit de jeudi à vendredi ?

Le pic d'activité de l'essaim des Orionides est prévu dans la nuit du 21 au 22 octobre. Une vingtaine de météores seront visibles à l'œil nu chaque heure si le ciel est dégagé. Mais la pleine Lune de la veille pourrait altérer le spectacle.

Une pluie d'étoiles filantes (Image d'illustration).
Une pluie d'étoiles filantes (Image d'illustration).
Crédit : Ryan Hallock / Flickr
Benjamin Hue
Benjamin Hue

C'est l'une des dernières pluies d'étoiles filantes de l'année. L'essaim des Orionides va connaître son pic d'activité dans les prochains jours. Dans la nuit de jeudi à vendredi, il sera possible d'observer des dizaines de météores si les conditions le permettent. Explications avec Jérémie Vaubaillon, astronome à l'IMCCE au sein de l'observatoire de Paris, joint par RTL.

Issu de la constellation d'Orion, cet essaim réputé pour la brillance et la rapidité de ses étoiles filantes provient de la comète Halley que l'on peut apercevoir dans l'horizon terrestre tous les 76 ans en moyenne.

Le phénomène a commencé au début du mois d'octobre et s'achèvera début novembre. "C'est la pluie annuelle usuelle. Nos estimations tablent sur une vingtaine de météores par heure visibles à l'œil nu si vous bénéficiez d'un ciel sans pollution lumineuse. À Paris, vous aurez de la chance si vous en voyez deux", explique Jérémie Vaubaillon.

La pleine Lune de la veille pourrait altérer le spectacle

Pour apercevoir la traînée des météores, il faudra veiller tard dans la nuit du 21 au 22 octobre. Ils seront surtout visibles après minuit. Il faudra regarder en direction de l'est au début de la nuit puis vers le sud en fin de soirée. Les conditions ne s'annoncent cependant pas optimales car la Lune sera pleine le 20 octobre et son disque sera quasiment intégral dans le ciel nocturne. Si vous tentez l'expérience, il n'est pas nécessaire d'utiliser du matériel. Mais veillez à choisir un endroit dégagé de toute pollution lumineuse et laissez vos yeux s'habituer à l'obscurité durant une trentaine de minutes.

À écouter aussi

S'il ne s'annonce pas particulièrement spectaculaire cette année, le passage des Orionides présente un intérêt certain pour la communauté scientifique. "La mission spatiale Rosetta a pu s'approcher de la comète 67P/Tchouryumov-Gerasimenko pour voir comment elle dégazait. Mais on ne s'est jamais posé sur la comète Halley. Avec les Orionides, elle nous envoie des grains cométaires qui font partie des objets les plus primitifs du Système solaire. Et on les voit se désintégrer à 100 km au-dessus de nous. c'est une chance incroyable car ça coûte des millions d'envoyer une sonde sur une comète", explique l'astronome.

Après les Orionides, le prochain événement astronomique du genre sera la grande pluie des Géminides, mi-décembre. Un phénomène très similaire aux Perséides en août d'une intensité autrement plus remarquable. "L'an dernier, nos caméras avaient captéplus de 200 météores par heure", se souvient Jérémie Vaubaillon. Rendez-vous est pris aux alentours du 13-14 décembre.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/