3 min de lecture Connecté

Microsoft veut racheter TikTok : ce que ça pourrait changer

Pressée par Donald Trump, l'application chinoise pourrait vendre sa branche américaine à Microsoft pour continuer à opérer aux États-Unis.

TikTok est soupçonnée de partager des données avec Pékin, ce que dément l'entreprise
TikTok est soupçonnée de partager des données avec Pékin, ce que dément l'entreprise Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

L'avenir de TikTok aux États-Unis passera-t-il par Microsoft ? Le réseau social chinois, que Washington menace de bannir des États-Unis dans un contexte de tensions politiques et commerciales avec Pékin, pourrait céder ses activités américaines au créateur de Windows afin de pouvoir continuer à opérer de l'autre côté du Pacifique. L'issue des négociations est encore incertaine mais ce scénario constitue pour l'heure la piste la plus probable pour que l'application ne disparaisse pas des smartphones des adolescents aux États-Unis.

Dans un communiqué de presse publié dimanche 2 août, Microsoft a confirmé que des négociations sont en cours pour racheter la branche locale de TikTok, valorisée 50 milliards de dollars, au géant chinois ByteDance. La firme de Redmond évoque une discussion entre son CEO Satya Nadella et le président américain Donald Trump qui auraient permis à l'entreprise de poursuivre ses pourparlers avec l'application chinoise.

Ces opérations s'inscrivent dans une séquence de vives tensions entre Washington et Pékin. Comme les entreprises Huawei et ZTE avant elle, TikTok est accusée depuis plusieurs mois par l'administration américaine d'être le cheval de Troie du renseignement chinois. L'application est soupçonnée de communiquer les informations personnelles de ses utilisateurs au gouvernement chinois et d'être utilisée pour manipuler le débat politique américain, ce qu'elle a toujours nié.

"TikTok doit être vendue ou bloquée" aux États-Unis

Une nouvelle escalade a eu lieu ce week-end. Vendredi, la Maison blanche a fait savoir que Donald Trump allait signer un ordre officiel forçant la maison-mère de TikTok à se séparer de l'application au nom de la protection de la sécurité nationale. Des médias américains ont révélé dans la foulée l'offensive de Microsoft pour racheter l'application. Dans la soirée, le président américain annonçait finalement qu'il souhaitait carrément bannir TikTok des États-Unis. Une ligne résumée par le secrétaire au Trésor américain dimanche : "TikTok doit être vendue ou bloquée" aux États-Unis.

À lire aussi
Une antenne-relais 5G en Suisse (illustration). Connecté
La 5G arrive en France : 10 questions pour comprendre le débat sur le nouveau réseau mobile

Microsoft espère une issue positive avant le 15 septembre. L'objectif de l'entreprise est de récupérer l'exploitation des activités de TikTok aux États-Unis et au Canada, mais aussi en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui forment avec le Royaume-Uni l'alliance dite des "Five Eye" dans le renseignement. Le choix de ces marchés apparaît tout sauf anodin alors que les premiers griefs anti-TikTok ont été avancés par les agences de renseignement des États-Unis et de ses alliés.

Une opportunité unique pour Microsoft

Sous pavillon américain, le nouveau TikTok permettrait de "s'assurer que toutes les données des utilisateurs américains de TikTok sont transférées et restent aux États-Unis", promet Microsoft. La firme de Seattle prévoit d'ores et déjà de "construire sur l'expérience que les utilisateurs de TikTok adorent, tout en ajoutant une couche de sécurité et de protection de la vie privée de très haute qualité". La transaction sera conditionnée à "une évaluation complète de la sécurité" par l'administration américaine. 

L'opération, qui pourrait être la plus onéreuse de l'histoire pour Microsoft, constitue également une occasion rêvée pour le groupe américain, spécialiste de l'informatique de bureau, de percer sur le marché des réseaux sociaux grand public. Le géant américain du logiciel possède déjà LinkedIn et Teams, deux réseaux dédiés aux usages professionnels, mais vient de fermer sa plateforme Mixer, laissant le champ libre à Twitch, Facebook et YouTube dans le streaming de jeux vidéo. Avec TikTok, où les adolescents américains passent désormais plus de temps que sur Facebook et Instagram, il disposerait d'une arme de poids pour s'attaquer à l'empire de Mark Zuckerberg.

Quelles conséquences pour les utilisateurs ?

Si elle venait à aboutir, la transaction pourrait aussi marquer une nouvelle séparation entre les différentes branches de TikTok. À l'heure actuelle, la version chinoise de l'application, baptisée Douyin, n'est pas accessible dans les pays occidentaux où est proposée TikTok. 

À l'avenir, une nouvelle version américaine de TikTok pourrait à son tour être réservée aux États-Unis, au Canada et aux marchés régis par l'accord noué avec Microsoft, posant la question de son interopérabilité avec les autres régions du monde. Les utilisateurs européens pourront-ils toujours accéder aux vidéos des comptes américains ? L'accord visera-t-il seulement à donner la main à Microsoft sur les données personnelles des utilisateurs américains ? Rien n'est moins sûr pour l'instant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté États-Unis Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants