1 min de lecture Propulsé

Espace : la Chine lance une sonde vers Mars, une première pour le géant asiatique

L'objectif de la Chine est de placer une sonde en orbite, poser un atterrisseur sur Mars, puis mener des analyses à la surface. La mission est une première pour le géant asiatique.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Espace : la Chine lance une sonde vers Mars, une première pour le géant asiatique Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
louis
Louis Chahuneau et AFP

La Chine se lance à l'assaut de Mars. Le géant asiatique a lancé jeudi 23 juillet une sonde qui va parcourir un long voyage jusqu'à la planète rougeen pleine rivalité diplomatique et technologique avec les États-Unis. L'engin a été propulsé par une fusée Longue-Marche 5 qui a décollé dans un épais nuage de fumée du centre de lancement de Wenchang, sur l'île tropicale de Hainan (sud).

La sonde n'arrivera pas avant 2021. Elle devra d'abord effectuer en quelque sept mois le long trajet Terre-Mars. La distance varie mais est au minimum de 55 millions de kilomètres, soit 1.400 fois le tour du monde.

Ambitieuse, la Chine espère faire lors de cette première tentative indépendante presque tout ce que les États-Unis ont réalisé en plusieurs missions martiennes depuis les années 1960.
C'est-à-dire placer une sonde en orbite, poser un atterrisseur sur Mars, puis en faire sortir un petit robot téléguidé afin qu'il mène des analyses à la surface.

Rivalité accrue avec les États-Unis

En cas de réussite, le lancement donnerait un regain de prestige à Pékin face à Washington, qui vient d'ordonner la fermeture du consulat de Chine à Houston, dernier avatar de l'intense rivalité entre les deux géants du Pacifique.

À lire aussi
Une photo de la planète Mars, prise par la Nasa le 12 mai 2016 espace
SpaceX fait voler un prototype de sa future fusée pour Mars

"C'est manifestement un événement marquant pour la Chine. C'est la première fois qu'elle s'aventure au loin dans le système solaire", indique Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique, aux États-Unis. "Si elle réussit, ce serait la première fois dans l'histoire qu'un atterrisseur et qu'un robot téléguidé non-américains fonctionnent sur Mars", souligne Chen Lan, analyste pour le site GoTaikonauts.com, spécialisé dans le programme spatial chinois. 

La mission a été nommée "Tianwen-1" ("Questions au ciel-1") en hommage à un poème de la Chine ancienne qui traite d'astronomie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé International Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants