1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. "Mars, nous voilà" : SpaceX fait voler (et s'écraser) sa fusée géante Starship
2 min de lecture

"Mars, nous voilà" : SpaceX fait voler (et s'écraser) sa fusée géante Starship

Un prototype de la fusée géante de SpaceX vouée à aller un jour sur Mars a réussi son premier vol en haute altitude mercredi. Mais l'atterrissage fut compliqué : la fusée s'est écrasée dans une grande boule de feu.

Benjamin Hue & AFP

Malgré la spectaculaire explosion qui a ponctué la démonstration, Elon Musk ne voulait retenir que du positif après son vol d'essai le plus ambitieux à ce jour, le test en haute altitude du prototype de la future fusée géante Starship de SpaceX, qui s'est déroulé mercredi 9 décembre au centre de Boca Chica, sur la côte du Texas, aux Etats-Unis. 

"Mars, nous voilà !", a tweeté l'entrepreneur milliardaire qui s'est félicité de voir son entreprise spatiale cocher quasiment toutes les cases des objectifs poursuivis à travers ce vol expérimental. 

Le prototype du super lanceur qui aura la charge de partir à la conquête de Mars dans les prochaines années a décollé peu après 22 heures (heure française) mercredi au lendemain d'une première tentative avortée à peine 1,3 seconde avant le décollage. 

Après s'être élevé à plus de 12.000 mètres au-dessus des installations de SpaceX, l'engin a parfaitement réussi son changement de position en altitude pour revenir se poser sur son point d'atterrissage où il s'est finalement écrasé dans une grande boule de feu en raison d'une vitesse trop importante.

Pas la première explosion pour SpaceX

À lire aussi

"Super test. Félicitations à l'équipe Starship!" fut cependant le message affiché par SpaceX sur un bandeau devant l'image du tas de cendres qu'est devenu l'imposant cylindre de métal voué à devenir le vaisseau privilégié de SpaceX pour aller un jour sur Mars. "Nous avons toutes les données dont nous avons besoin ! Félicitations à l'équipe SpaceX yeah !" a tweeté Elon Musk, qui avait initialement estimé à deux chances sur trois l'échec du vol d'essai.

Le but du test de ce prototype baptisé SN8 (Starship serial number 8) était de tester le comportement aérodynamique, le retour sur Terre et l'atterrissage, à la verticale, ce qui est la spécialité de SpaceX avec sa fusée actuelle, la Falcon 9, leader du marché mondial de lancement de satellites privés.

Des prototypes plus petits ont déjà volé à quelques centaines de mètres d'altitude pendant moins d'une minute, plusieurs ont explosé, dans une série de tests visant à développer à grande vitesse la prochaine génération de fusées de la société fondée par Elon Musk, également créateur du constructeur de véhicules électriques Tesla.

"Avec de tels tests, on ne mesure pas le succès par le nombre d'objectifs spécifiques remplis mais plutôt par ce qu'on apprend", avait écrit préventivement sur son site la société, en disant implicitement qu'une explosion ou un crash étaient toujours un risque mais qu'ils faisaient partie de l'aventure industrielle.

Objectif Mars

La future fusée sera composée du vaisseau habité et d'un premier étage appelé Super Heavy équipé de 37 moteurs au lieu de 9, le tout mesurant 120 mètres de hauteur et capable d'emporter 100 tonnes en orbite autour de la Terre.

Elon Musk imagine lancer un jour plusieurs de ces vaisseaux à la conquête de Mars. Mais dans un premier temps, la fusée, si elle devenait opérationnelle, pourrait s'avérer utile pour des voyages plus proches, notamment pour la Lune, où la Nasa veut rétablir une présence durable à partir de 2024.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/