2 min de lecture Espace

La mission chinoise Chang'e 5 a réussi à se poser sur la Lune

Une semaine après avoir quitté la Terre, la sonde chinoise Chang'e 5 a atterri sans encombre sur la face visible de la Lune pour y prélever des échantillons et les rapporter ensuite sur notre planète. Un exploit seulement réalisé par deux pays jusqu'ici il y a plus de quarante ans.

La mission Chang'e 5 s'était élancée du Hainan le 23 novembre 2020
La mission Chang'e 5 s'était élancée du Hainan le 23 novembre 2020 Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La démonstration de la maîtrise technologique de la Chine est éclatante jusqu'ici. Une semaine après avoir été propulsée par une fusée Longue Marche-5 depuis la base de Wengchang, la sonde automatique chinoise Chang'e 5 s'est posée à la surface de la Lune ce mardi 1er décembre au terme d'une descente en douceur d'une vingtaine de minutes. 

L'information a été annoncée par plusieurs médias d'État chinois au cours de l'après-midi et les premières images ont commencé à être diffusées sur les réseaux sociaux. La Chine est toujours en course pour réaliser son ambitieux dessein de ramener des échantillons lunaires sur la Terre mi-décembre sans intervention humaine.

Stabilisé en orbite de notre satellite naturel depuis le 28 novembre, le vaisseau chinois s'était séparé en deux parties ces dernières heures. Tandis que la capsule chargée de réaliser le voyage retour jusqu'à la Terre demeurait en orbite à 200 kilomètres d'altitude, l'atterrisseur a amorcé sa descente vers la région de Mons Rümkers, une vaste plaine située au nord-ouest de la Lune dont les sous-sols sont suspectés de renfermer de précieuses informations sur l'évolution de notre satellite.

Le plus dur reste à faire pour Chang'e 5 qui va désormais devoir déployer son bras robotique dans les prochaines heures afin de forer le sol sur deux mètres de profondeur et collecter 2 kilos d'échantillons de poussières et cailloux lunaires, une phase pouvant durer plusieurs jours. Une fois son butin déposé en lieu sûr, la sonde devra ensuite rallumer ses moteurs pour remonter jusqu'à la capsule qui l'attendra toujours à 200 kilomètres de hauteur. Puis elle mettra le cap sur la Terre où son retour dans l'atmosphère est attendu vers la mi-décembre en Mongolie intérieure.

À lire aussi
espace
SpaceX envoie un nombre record de satellites dans l'espace

Si elle réalise un sans-faute d'ici là, la Chine deviendra la troisième puissance spatiale à ramener des échantillons lunaires sur Terre. Le premier pays à le faire depuis 44 ans. Les ressources collectées dans une zone géologique plus jeune que lors des missions américaines et soviétiques passées seront analysées par les scientifiques à la recherche de nouveaux indices sur la naissance et l'évolution de la Lune. Et la Chine pourra affiner encore davantage ses plans pour envoyer des hommes fouler le sol lunaire d'ici la prochaine décennie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Propulsé Chine
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants