1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Hyperloop : la piste d'essai du train du futur installée dans un village limousin
2 min de lecture

Hyperloop : la piste d'essai du train du futur installée dans un village limousin

La piste fera trois kilomètres de long, en ligne droite, et sera montée sur pylônes. À l'intérieur, les capsules circuleront à plus de 1.000 km/h. Les travaux débuteront cette année.

Image d'illustration du système Hyperloop développé par Transpod
Image d'illustration du système Hyperloop développé par Transpod
Crédit : Transpod
Les tests de l'Hyperloop d'Elon Musk auront lieu à Droux, en Haute-Vienne
01:31
Leia Hoarau & AFP

L'Hyperloop d'Elon Musk s'installera bel et bien en Haute-Vienne. Après Chicago en juin et Tongren (Chine) le mois dernier, c'est un village limousin qui a été choisi pour accueillir le train subsonique.

Après avoir été démarchée par l'association Hyperloop Limoges, dont le président, Vincent Léonie, est également l'adjoint au maire de Limoges, la start-up Transpod a porté son dévolu sur le village de Droux et ses 400 habitants. Vincent Léonie s'est même engagé à convaincre les locaux des bienfaits d'une telle technologie dans la région, boudée par le TGV. 


Créé par le géant de la science futuriste Elon Musk, l'Hyperloop est un train ultrarapide. Son principe : faire circuler, à plus de 1.000 km/h, des capsules pressurisées, ou "pod", dans un tube à basse pression pour s'affranchir des frottements aérodynamique et frôler le mur du son. 

Début des travaux cette année

La start-up canadienne Transpod, qui travaille au développement de cette technologie en Europe, déposera vendredi 10 août "une demande de permis de construire auprès de la préfecture de la Haute-Vienne", explique à l'AFP Sébastien Gendron, cofondateur et PDG de la start-up. 

À lire aussi

Le village de Droux accueillera une piste d'essai de trois kilomètres de long, en ligne droite et montée sur pylônes. Une fois la demande de permis acceptée, les travaux débuteront cette année. 

Cette piste doit permettre "de tester en conditions réelles, à échelle un demi, la technologie hyperloop développée par Transpod", précise Sébastien Gendron. La start-up canadienne enverra dans le village une vingtaine de chercheurs et techniciens dont la tâche principale consistera à analyser les données issues de tests en conditions réelles.

Des investisseurs privés

Le projet, de 21 millions d'euros, est entièrement financé par des investisseurs privés. La start-up dévoilera à l'automne l'identité des "partenaires industriels français et internationaux de renom". Côté français, la SNCF a déjà pris ses tickets chez le concurrent d'Elon Musk, Richard Branson et son Virgin Hyperloop One.

Plusieurs étapes doivent encore être franchies, et notamment une étude environnementale. Certains locaux restent également à convaincre : le 30 juin dernier, une réunion publique avait permis aux réticents du projets, tels que les néoruraux, d'exprimer leur mécontentement. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/