3 min de lecture Augmenté

Hyperloop : un vrai projet d'avenir ou science-fiction ?

ÉDITO - L'Hyperloop ou comment se déplacer à 1.200 kilomètres par heures dans un tube. Les premiers tests ont été réussis. On n'est déjà plus dans la science-fiction et des gens très sérieux y travaillent.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Hyperloop : un vrai projet d'avenir ou science-fiction ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier Journaliste RTL

C'est un projet qui va sans doute révolutionner le monde des transports, l'Hyperloop. Il ne s'agit pas ni d'une voiture, ni d'un train, ni d'un avion, encore moins d'un bateau mais un cinquième mode de transport que l'on est en train d'inventer. Il y a encore 5 ans, on n'en parlait pas. Aujourd'hui on en est déjà aux phases de test, le dernier vient d'avoir lieu avec un prototype dans le désert du Nevada prés de Las Vegas.

Hyperloop, c'est une capsule, un module habitable avec des formes aérodynamiques que l'on propulse en lévitation avec des aimants dans un tube sous vide genre gros pipe-line. On utilise la technologie de la sustentation magnétique. Aucun frottement, rien pour ralentir cette capsule qui vole en fait dans son boyau et qui peut atteindre une vitesse supersonique : 1200 km/heure. Elle ne franchit pas quand même le mur du son. Faut pas exagérer.

À lire aussi
Le compresseur développé par la startup Airthium doit venir s'intégrer dans le circuit des centrales éoliennes ou solaires Augmenté
Comment les start-up deep-tech veulent changer la face du monde

C'est un projet porté par des gens très sérieux et qui avance très vite car tout le monde s'y est mis. Il y a des dizaines de start-up mobilisées, non seulement américaines mais aussi européennes et asiatiques, des ingénieurs venus de la NASA, de Boeing et même d'Airbus, des universités partenaires, des financements qui viennent de partout, y compris de la SNCF qui ne veut pas rater ce virage technologique, et de la région Occitanie où va être implanté un centre d'essai sur un ancienne base aérienne prés de Toulouse. Le gouvernement américain soutient ouvertement le projet ainsi que des pays comme la Suède, la Corée du Sud, les Emirats du Golfe Persique... Bref c'est devenu en quelques années un projet mondial.

Des vacances en Hyperloop dès 2020 ?

Ce projet est piloté par un milliardaire américain d'origine sud-africaine qui passe sa vie à construire le futur. Il s'agit de Elon Musk : les voitures électriques et les véhicules autonomes Tesla, c'est lui ! Les vols spatiaux du programme Space X, c'est lui. Et donc Hyperloop, c'est encore lui. Sa société Hyperloop One fédère toutes les énergies autour du projet.

Si on écoute Elon Musk et les ingénieurs, on pourra partir en vacances avec Hyperloop dès le début des années 2020. Et c'est vrai qu'il y a déjà des villes candidates : Los-Angeles-San-Francisco en une demi-heure au lieu de 6 à 7 heures en voiture, New-York-Washington en une demi-heure aussi au lieu de 3 heures en train, Montréal-Toronto 40 minutes, en Europe centrale un axe Bratislava-Vienne-Budapest est à l'étude, Stockholm-Helsinki 30 minutes, dans le Golfe-Persique, Dubaï-Abou-Dhabi 12 minutes. Il y a déjà une vingtaine de candidatures.

En France, au pays des TGV, rien n'a été formalisé. Mais la région Occitanie rêve d'un Hyperloop qui relierait en 25 minutes Toulouse à Montpellier. Voire d'un Hyperloop Toulouse-Paris si la ligne de TGV ne se fait pas. Certains aussi imaginerait bien un Saint-Etienne-Lyon en 7 minutes.

Trouver un modèle économique

Il y a un peu de délire dans tout ça. Technologiquement, Hyperloop sera prêt d'ici 4 à 5 ans. Mais le projet va vite se heurter, comme pour les véhicules autonomes ou les drones, à des problèmes de réglementation : comment garantir la sécurité des voyageurs, se protéger contre les attentats, entrer dans les villes ou leur périphérie, cohabiter avec les autres modes de transport. Obtenir les certificats nécessaires pour lancer l'exploitation va prendre du temps beaucoup de temps, même si les concepteurs expliquent que finalement prendre Hyperloop, ce sera moins dangereux que de voler à 8.000 mètres d'altitude dans une boite en métal qu'on appelle un avion ou de rouler à 320 km/h sur des barres de fer avec un train.

Puis reste à résoudre l'équation commerciale, et ça risque d'être un frein : le billet à quel prix ? Par rapport aux investissements qu'il faudra faire. Pour l'instant, les réponses sont floues, le modèle économique n'existe pas. Les inventeurs se contentent de dire que la construction d' une ligne Hyperloop reviendra moins cher qu'une ligne ferroviaire et que les coûts d'exploitation seront moindres qu'un TGV ou un avion. Message transmis à la SNCF et à Air-France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Transports Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789603125
Hyperloop : un vrai projet d'avenir ou science-fiction ?
Hyperloop : un vrai projet d'avenir ou science-fiction ?
ÉDITO - L'Hyperloop ou comment se déplacer à 1.200 kilomètres par heures dans un tube. Les premiers tests ont été réussis. On n'est déjà plus dans la science-fiction et des gens très sérieux y travaillent.
http://www.rtl.fr/actu/futur/hyperloop-un-vrai-projet-d-avenir-ou-science-fiction-7789603125
2017-08-04 09:11:00
http://media.rtl.fr/cache/USMzQGpwVhpYdo0moKJU-A/330v220-2/online/image/2017/0713/7789337345_le-train-supersonique-hyperloop-a-reussi-son-premier-test-grandeur-nature-le-12-mai-2017.jpg