1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Pourquoi Twitter teste un bouton "Je n'aime pas" sur son application pour iPhone
2 min de lecture

Pourquoi Twitter teste un bouton "Je n'aime pas" sur son application pour iPhone

Le réseau social expérimente actuellement des fonctions de vote positif et négatif afin d'améliorer son système de classement des publications.

Twitter teste un bouton pour comptabiliser les votes négatifs
Twitter teste un bouton pour comptabiliser les votes négatifs
Benjamin Hue
Benjamin Hue

La mesure des opinions négatives est une question sensible pour les réseaux sociaux qui s'évertuent depuis toujours à afficher les interactions entre leurs utilisateurs sous un vernis positif afin de préserver l'engagement sur leurs plateformes. Mais la montée des incivilités et des discours haineux en ligne amène les entreprises à la tête de ces médias sociaux à reconsidérer cette fonctionnalité.

C'est notamment le cas de Twitter, qui a officialisé mercredi 21 juillet, après plusieurs mois de rumeurs, le lancement d'une expérimentation menée auprès d'une sélection d'utilisateurs de l'application pour iPhone pour leur permettre de réagir aux tweets avec un bouton "je n'aime pas". "Certains d'entre vous sur iOS peuvent voir différentes options pour voter vers le haut ou vers le bas sur les réponses", a indiqué le réseau social dans un tweet

Les heureux élus ont vu apparaître des icônes en forme de pouce, vers le haut ou vers le bas, à la manière du système de flèches montantes ou descendantes utilisé par le réseau social Reddit pour classer les contributions dans les groupes de discussion.

Identifier les mauvais tweets autrement qu'avec leur ratio

À la différence des mentions "J'aime", le décompte des réactions négatives n'est pas rendu public sous les publications. Twitter explique qu'il s'agit avant tout de mesurer en interne la qualité des tweets pour mieux comprendre quels messages sont les plus pertinents aux yeux des utilisateurs.

À lire aussi

Aujourd'hui, il est possible de reconnaître un mauvais tweet à son ratio, lorsque le nombre de réponses dépasse largement le nombre de "J'aime" et de retweets, signifiant que la contribution a reçu un mauvais accueil sur le réseau. Mais Twitter ne permet pas à ses utilisateurs d'exprimer leur désapprobation envers un contenu. Ces derniers ont seulement la possibilité de bloquer un compte ou de masquer manuellement les messages indésirables.

La nouvelle fonctionnalité doit permettre au Twitter d'améliorer son système de classement des tweets. Selon un chercheur du réseau social spécialisé dans le comportement des usagers, des études ont montré que les utilisateurs considèrent les messages informatifs, de soutien, positifs ou drôles comme les meilleures réponses. Mais certaines publications passent encore en dehors des radars des algorithmes de Twitter et ne remontent pas assez rapidement. L'entreprise espère pouvoir mieux les repérer grâce à ce système de vote pour proposer une expérience plus agréable et plus pertinente à ses utilisateurs à l'avenir.

À l'heure actuelle, seul YouTube a implémenté un bouton "Je n'aime pas" sur son site. Mais l'entreprise a constaté des abus de la part de certains utilisateurs qui ciblent des vidéos pour les rendre moins visibles sur la plateforme et altérer leur audience. La plateforme vidéo travaille toujours à atténuer l'impact de ces campagnes malveillantes qui pourraient tout aussi bien avoir cours sur Twitter. De son côté, Facebook s'est toujours refusé à intégrer un bouton "Dislike" à proprement parler, se contenant de mettre en place un panel de réactions pour nuancer l'engagement de ses usagers avec la possibilité d'exprimer la colère ou la tristesse.

Twitter n'a pas indiqué s'il envisageait de généraliser cette mise à jour à un plus grand nombre d'utilisateurs - les usagers français ne sont pas concernés pour l'instant. Le réseau social essaie régulièrement de nouvelles fonctionnalités, par exemple les Fleets, qu'il n'hésite pas à abandonner en route si elles ne rencontrent pas le succès escompté.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/