1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Facebook Messenger permet le transfert d'argent entre amis en France
2 min de lecture

Facebook Messenger permet le transfert d'argent entre amis en France

Deux ans après les États-Unis, Facebook met en place une fonctionnalité de paiement dans l'application Messenger en France.

Facebook poursuit la monétarisation de l'application Messenger
Facebook poursuit la monétarisation de l'application Messenger
Crédit : Facebook
Transfert d'argent sur Messenger : "On peut se faire rembourser en quasi temps réel", explique David Marcus
06:26
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Vous allez bientôt pouvoir partager une addition ou alimenter une cagnotte d'anniversaire directement depuis l'application Messenger avec un ami Facebook. Le réseau social a officialisé mardi 7 novembre l'arrivée imminente du transfert d'argent entre particuliers au sein de la version française de son application de messagerie. Déployée auprès d'un nombre limité d'utilisateurs depuis 18 heures, la fonctionnalité va être testée durant six semaines dans l'Hexagone avant d'être généraliséeDeux ans après le lancement de cette fonctionnalité aux États-Unis, la France va devenir après le Royaume-Uni le troisième pays au monde à permettre le paiement via Messenger. 

"C'est une première sur le territoire français", explique David Marcus, responsable Messenger chez Facebook. "L'intérêt est la possibilité de se payer les uns les autres dans le contexte de la conversation avec seulement votre CB (...) On peut maintenant non seulement demander un remboursement, mais recevoir son paiement en quasi-temps réel sur Messenger," poursuit-il. "C'est une vraie révolution en termes de facilité d'utilisation, sans bien sûr sacrifier la sécurité dans l'expérience". 

Le plafond fixé par votre banque

Pas besoin de rentrer de RIB ou de numéro de compte bancaire. "Vous pouvez simplement taper votre numéro de carte bancaire la première fois seulement et recevoir et envoyer de l'argent directement dans votre compte," expose le responsable Messenger. Facebook ne prélève rien sur les sommes échangées via Messenger. Les frais bancaires sont pris en charge par le réseau social qui a signé des accords avec la plupart des banques françaises. Un délai de disponibilité des fonds d'un à trois jours pourra être constaté selon les banques.

Le plafond des virements est fixé par l'organisme bancaire de l'utilisateur. "Aux États-Unis, certains utilisateurs utilisent ce service pour payer leur loyer directement via Messenger. Mais la majorité des utilisateurs s'en servent pour de petites transactions", explique David Marcus.  Les transactions sont protégées par un protocole de chiffrement à un niveau comparable aux standards du secteur bancaire. Un code Pin est demandé pour valider chaque paiement. Les utilisateurs d'iPhone pourront sécuriser les virements en utilisant la reconnaissance faciale ou l'empreinte digitale.

Une nouvelle étape dans la monétarisation de Messenger

À lire aussi

Facebook rejoint ainsi plusieurs services de messagerie qui proposent déjà cette fonction via Paypal, notamment Skype, Telegram ou Slack. Le réseau social vient également concurrencer les applications spécialisées comme Lydia, Pumpkin, Venmo, Morning ou Tricount qui permettent d'échanger de petites sommes d'argent rapidement entre particuliers. Cette nouvelle fonctionnalité permet également à l'entreprise de Mark Zuckerberg de mettre la main sur les données bancaires de ses utilisateurs en vue de leur proposer d'autres services payants à l'avenir.

Cette annonce marque une nouvelle étape dans la monétarisation de l'application Messenger qui aspire à concurrencer Le Bon Coin dans la vente de biens entre particuliers et à s'imposer comme un intermédiaire incontournable entre les marques et leurs clients par l'intermédiaire des chatbots. Facebook officialise d'ailleurs le même jour l'arrivée de l'assistant virtuel M en France.

Utilisé par près de 1,3 milliard d'utilisateurs tous les mois, Facebook travaille constamment à étoffer la base d'usagers de Messenger pour la rapprocher de celle de son réseau social, sur lequel sont désormais connectés deux milliards d'êtres humains. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/