1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. En Belgique, une IA épingle les politiques distraits par leur smartphone au Parlement
2 min de lecture

En Belgique, une IA épingle les politiques distraits par leur smartphone au Parlement

Un artiste belge a conçu un logiciel qui utilise l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour identifier les politiciens distraits lors des séances parlementaires et les interpeler sur les réseaux sociaux.

Le projet "The Flemmish Scrollers" vise à montrer les dangers de la reconnaissance faciale
Le projet "The Flemmish Scrollers" vise à montrer les dangers de la reconnaissance faciale
Crédit : Dries Depoorter
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Les députés belges sont prévenus : utiliser son smartphone au Palais de la Nation peut désormais leur valoir une mise en garde publique. Un artiste local a mis au point un programme pour identifier automatiquement les politiciens distraits durant les séances parlementaires et les afficher systématiquement sur les réseaux sociaux une fois pris la main dans le sac. 

Le logiciel, conçu en langage python, utilise l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour repérer les représentants de la nation qui utilisent leur téléphone sur le flux vidéo général diffusé lors des séances. Les séquences sont ensuite découpées puis publiées sur Instagram et Twitter accompagnées d'un avertissement mentionnant le compte de l'intéressé. Et lorsqu'il n'y a pas de diffusion de séance, le logiciel s'entraîne avec les archives disponibles sur la chaîne YouTube du Parlement.

Depuis le lancement du programme, baptisé The Flemish Scrollers (Les Scrolleurs Flamands), le 5 juillet, quatre personnalités de la scène politique belge ont ainsi été épinglées, dont l'ancien vice-premier ministre Jan Jambon.

"Les scrollers flamands" est un projet imaginé par Dries Depoorter, un artiste numérique flamand travaillant sur les notions de vie privée, l'intelligence artificielle, la surveillance et les réseaux sociaux. On lui doit notamment une application de discussion existentielle qu'il n'est possible d'utiliser que lorsque le smartphone dispose de moins de 5% de batterie ou le projet Tinder In juxtaposant des photos de profil d'une même personne sur Tinder et LinkedIn pour s'interroger sur les multiples façons dont les individus se mettent en avant en ligne.

"Montrer les dangers de l'IA de façon ludique"

À lire aussi

Le lancement de son dernier projet, lundi, a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, avec des avis divisés. Des internautes y voient un bon signal pour sensibiliser les politiciens aux dérives du recours généralisé à la reconnaissance faciale et aux algorithmes. D'autres s'interrogent sur la pertinence de mettre à l'amende des députés en dehors de tout contexte alors qu'ils sont peut-être tout simplement en train de gérer des affaires urgentes.

L'une des personnalités interpelées sur Twitter par le programme, Maaike De Vrees, députée flamande du parti nationaliste N-VA, a indiqué à RTL avoir trouvé cette vidéo "surprenante et confondante". "Elle montre les applications impressionnantes que l'on peut créer avec l'IA et la reconnaissance faciale et à nous, politiciens et citoyens, que nous devons en être conscients" même si "l'interprétation des images nécessite toujours un facteur humain", selon elle. 

"Dans le cas présent, par exemple, je n'étais pas distraite. Je faisais simplement des recherches supplémentaires et j'étais en contact avec un collaborateur qui ne pouvait pas suivre la réunion physiquement", explique-t-elle, tout en admettant que "cela aurait tout aussi bien pu être correct" car "tout le monde est distrait de temps en temps, y compris moi".

Joint par RTL, l'artiste Dries Depoorter explique avoir simplement voulu "montrer les dangers de l'IA et de la reconnaissance faciale d'une manière simple et ludique". Il travaille d'ailleurs à améliorer son système pour distinguer les personnes qui tapent sur leur smartphone de celles qui se contentent de le consulter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/