4 min de lecture Connecté

Coronavirus : qu'est-ce que Discord, l'appli des gamers qui a séduit les professeurs ?

Initialement conçue pour les jeux vidéo, cette plateforme de discussions de groupe s'est imposée comme l'une des plus en vogue depuis le début du confinement. Elle est notamment très utilisée pour les cours en ligne.

Un internaute sur son clavier d'ordinateur (illustration)
Un internaute sur son clavier d'ordinateur (illustration) Crédit : HO / CEOP / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le confinement imposé par le gouvernement pour freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus bouleverse les habitudes des Français. Depuis un peu plus de deux semaines désormais, beaucoup d'entre eux ont découvert de nouveaux canaux de communications pour pouvoir maintenir un lien avec leurs proches, poursuivre leur activité professionnelle dans le cadre du télétravail ou suivre des cours à distance. 

Selon les observations de la société AppAnnie et les classements de l'App Store de l'iPhone, les installations de ces applications se sont envolées durant la quarantaine. Passée de 10 millions d'utilisateurs actifs en décembre à 200 millions en mars, Zoom illustre parfaitement ces trajectoires fulgurantes inattendues ainsi que les craintes qu'elles font naître pour la sécurité des données de leurs utilisateurs.

Un autre service américain tire son épingle du jeu dans ces temps troublés. Jusqu'à il y a quelques jours, l'application Discord était la numéro un incontestée des téléchargements en France. Fréquentée par 1,5 millions de Français chaque jour en octobre, la plateforme a quadruplé son nombre d'utilisateurs dans l'Hexagone la première semaine du confinement, mi-mars. Mais elle ne partait pas d'aussi loin que Zoom. En mai dernier, elle revendiquait 250 millions d'utilisateurs réguliers dans le monde.

Un réseau social communautaire semi-privé

Lancé en 2015, Discord est un logiciel américain bien connu des gamers. Disponible sur ordinateur et smartphone, il était initialement utilisé par les joueurs de jeux vidéo pour discuter pendant leurs parties en ligne. La salle de chat s'est transformée au fil des ans en un réseau social agrégeant tout un tas de communautés, comme les jeux en ligne à succès, les fans de cinéma, les amoureux des chats et même les gilets jaunes

À lire aussi
Des utilisateurs de smartphones (illustration) Connecté
Indice de réparabilité : ce qui va changer à partir du 1er janvier

Au carrefour de Skype et des forums des premières heures d'Internet, Discord repose sur un système de groupes semi-privés. Les utilisateurs peuvent créer des "serveurs" et inviter des utilisateurs à les rejoindre par l'intermédiaire d'un lien. Les serveurs sont divisés en plusieurs salons de discussions spécialisés pour regrouper les publications relatives à une même thématique. Si vous êtes passionné par un sujet, il existe probablement un fil de discussion qui lui est dédié.  Des moteurs de recherche comme Discord.me ou Disboard permettent de les trouver.

Les échanges sur Discord peuvent se faire par texte ou à la voix. Il est aussi possible de partager des images, des vidéos, des liens, des musiques et de streamer des parties de jeux vidéo. Des commandes permettent d'enrichir les conversations grâce à un système de balises, pour marquer par exemple un message comme un "spoiler" et le cacher des autres utilisateurs tant qu'ils n'ont pas cliqué dessus.

-
- Crédit : Discord

La plateforme propose aussi des fonctionnalités moins évidentes pour les non initiés comme la possibilité d'inviter des "bots" dans les serveurs des discussion pour automatiser certaines tâches. Ces mini-programmes peuvent être utilisés par exemple pour lancer directement des musiques en tapant simplement une commande dans le formulaire de discussion d'un serveur sans avoir à la chercher sur YouTube et à partager son lien.

Plus de liberté que sur Facebook

Le succès de Discord réside aussi dans la liberté de parole qu'il offre à ses usagers qui peuvent l'utiliser sans inscription obligatoire, derrière un pseudo, sans fournir d'adresse email Contrairement à une plateforme comme Facebook, la modération n'est pas centralisée. Ce sont les administrateurs qui sont chargés de veiller au bon déroulement des discussions dans les serveurs. Ils disposent d'un système d'attribution de rôles et de permissions très précis pour les aider dans cette tâche.

Les modérateurs peuvent se faire aider dans les serveurs Discord
Les modérateurs peuvent se faire aider dans les serveurs Discord Crédit : Discord

Dans ses conditions d'utilisation, Discord précise "ce qui n'est pas toléré", à savoir les raids, le cyberharcèlement, la diffusion d'images pédopornographique, de violence envers les animaux, encourageant le suicide ou la mutilation, le revenge porn et la diffusion de virus. Des algorithmes scannent les serveurs pour détecter de façon proactive les images et vidéos téléchargées relevant de ces infractions.

Pour le reste, les administrateurs sont libres de supprimer des messages, expulser un utilisateur, le bannir pour une durée temporaire ou définitive, comme sur un forum classique. Les utilisateurs peuvent aussi signaler directement des comportements inappropriés mais la démarche est plus fastidieuse que sur Facebook ou Twitter.

Cette liberté d'expression a fait de Discord une plateforme très prisée des militants s'estimant victimes d'une censure de Facebook, comme les gilets jaunes ou l'alt-right américaine. L'entreprise américaine a d'ailleurs banni plusieurs serveurs appartenant à des groupes de suprémacistes blancs ces dernières années. Dans son dernier rapport de transparence, Discord indique avoir banni l'an dernier plus de 5 millions de comptes, coupables de revenge porn, de pédopornographie ou de cyberharcèlement. 

Discord profite des bugs des outils scolaires officiels

Depuis le début du confinement en France, Discord rencontre un succès inédit auprès des professeurs. Avec la fermeture des écoles et des universités, les enseignants doivent recourir à des outils comme les Espaces numériques de travail (ETN) ou le CNED pour poursuivre leur travail pédagogique à distance. Mais face aux difficultés de connexions rencontrées par ces portails les premiers jours du confinement, beaucoup ont basculé sur la plateforme américaine, parfois sur invitation de leurs élèves.

Discord leur permet de créer des salles de classe virtuelles qui respectent les emplois du temps habituels. Elèves et enseignants échangent à l'oral et à l'écrit, partagent des documents PDF et changent de serveur comme on change de salle, rapportait récemment Libération dans un article consacré au sujet.

Discord est utilisé par de nombreux enseignants pendant le confinement
Discord est utilisé par de nombreux enseignants pendant le confinement Crédit : Discord

Pour accompagner ces nouveaux usages, Discord a publié le 17 mars un guide à destination des enseignants. Mais ces pratiques ne sont pas vues d'un très bon oeil par l'Education nationale. Certains établissements ont interdit aux professeurs d'utiliser la plateforme par manque de garanties en matière de protection des données personnelles et demandent d'utiliser à la place des outils certifiés comme la classe virtuelle du Cned.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Confinement Réseaux sociaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants