2 min de lecture Propulsé

Astronomie : découverte d'un énorme trou noir dans notre galaxie

Une équipe scientifique chinoise a découvert LB-1, un vaste trou noir qui "ne devrait pas exister" tant sa masse est impressionnante.

Illustration de ce à quoi ressemblerait la Voie lactée si nous pouvions aller à l'extérieur de notre galaxie et la regarder.
Illustration de ce à quoi ressemblerait la Voie lactée si nous pouvions aller à l'extérieur de notre galaxie et la regarder. Crédit : Robert Hurt / NASA
Lilas Fournier et AFP

C'est une découverte surprenante pour les scientifiques. Une équipe de chercheurs de l'Observatoire astronomique national chinois a découvert l'existence d'un gigantesque trou noir, "d'une telle masse qu'il ne devrait même pas exister dans notre galaxie", affirme le professeur Liu Jifeng, dans la revue Nature

Son équipe scientifique est bien en peine d'expliquer LB-1, ce trou noir dont la masse est 70 fois supérieure à celle du Soleil, une masse deux fois plus importante à ce qu'ils pensaient possible.

"Nous pensions que les étoiles très massives, dont la composition chimique est typique de notre galaxie, devaient répandre la majeure partie de leur gaz dans de puissants vents stellaires lorsqu'elles approchent de la fin de leur vie", explique le chercheur dans Nature, dont l'article a été publié le 27 novembre.

Une découverte "fantastique" pour l'Observatoire

Situé à 15.000 années de la Terre, l'objet céleste remet en question les théories existantes sur l'évolution des étoiles et de notre galaxie. LB-1 a été détecté à l'aide du télescope chinois LAMOST (télescope spectroscopique multi-objets à fibres optiques grand champ), par une équipe d'experts chinois, américains et européens. Ils cherchaient des étoiles en orbite autour d'objets invisibles, ce qui signifie que l'étoile pourrait être en orbite autour d'un trou noir

Pour le chercheur David Reitze, de l'université américaine California Institute of Technology, les trous noirs stellaires "apparaissent après les explosions de supernova mais, selon les théories en vigueur, ils ont une masse inférieure à 50 à 60 fois celle du soleil", éclaire-t-il. Ce qui signifie donc que la science a affaire à "un nouveau type de trou noir, créé par un autre mécanisme physique".

À lire aussi
Une pleine lune pendant une éclipse pénombrale maximale à Jakarta, en Indonésie. espace
L'eau serait plus répandue que prévu sur la Lune

Cette découverte exceptionnelle pour les experts en astronomie a été qualifiée par l'Observatoire chinois de "fantastique". Le défi pour l'équipe scientifique reste désormais de définir comment une telle masse a pu se former. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Sciences
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants