1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. 40 jours dans une grotte : "Personne n'avait envie de sortir", confie l'initiateur du projet
1 min de lecture

40 jours dans une grotte : "Personne n'avait envie de sortir", confie l'initiateur du projet

INVITÉ RTL - L'explorateur Christian Clot a passé 40 jours avec toute une équipe, coupé du monde et sans soleil dans une grotte ariégeoise.

Christian Clot, explorateur.
Christian Clot, explorateur.
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
40 jours dans une grotte : "Personne n'avait envie de sortir", confie l'initiateur du projet
11:37
40 jours dans une grotte : "Personne n'avait envie de sortir", confie l'initiateur du projet
11:37
Thomas Sotto

Quinze personnes viennent de passer 40 jours à 400 mètres sous terre dans une grotte située dans l'Ariège. À leur tête, l'explorateur Christian Clot, qui a eu l'idée de l'expérience.

"On a fait une super expérience, explique-t-il sur RTL. Quand ils sont venus me chercher pour me dire que c'était fini, j'étais à mon trentième jour. Chacun allait se coucher quand il en avait besoin et commençait une nouvelle journée au moment où il se levait. Une personne en était à son 23e jour, la moyenne de l'équipe est à 29 jours."

Cela pose la question de notre rythme naturel et de notre rapport à la lumière du soleil. "Ce genre de décalage n'a jamais été observé. La biologie nous dicte des règles, mais le cerveau aussi et dans un groupe, on a besoin d'une synchronicité collective. On a retrouvé une forme de fonctionnement collectif où tout le monde se levait un peu en même temps".

Le groupe a fait preuve d'une résilience collective extraordinaire

Christian Clot, explorateur, sur RTL

Sur place, peu de règles afin d'observer avec précision le comportement de chacun. "On ne se réveille jamais les uns et les autres et on respecte ses rythmes", insiste l'explorateur. "Comme tout groupe il y a eu quelques tensions, mais peu compte-tenu de la circonstance, le groupe a fait preuve d'une résilience collective extraordinaire", ajoute-t-il.

À lire aussi

Au moment de la fin de l'expérience, personne dans le groupe ne s'attendait à sortir aussi tôt. "Aucun de nous, à une exception prêt, n'avait envie de sortir, assure l'explorateur. On a vécu quelque chose d'extraordinaire, pas de téléphone, pas d'e-mail, pas d'informations. Tout ce que vous avez vécu sur la Covid-19, les attentats, nous, on était ultra-préservés. On a beaucoup mieux vécu la chose que nos proches", restés sans nouvelles pendant 40 jours. 

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/