1 min de lecture Cyberharcèlement

Visite de Macron au Mont-Blanc : le maire de Saint Gervais harcelé sur Facebook

Suite à la visite d'Emmanuel Macron au Mont-Blanc le 13 février, Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais, la commune située au pied du toit de l'Europe, a été la victime d'un torrent d'insultes et de menaces de mort sur les réseaux sociaux.

Jean-Marc Peillex, aux côtés d'Emmanuel Macron, lors de la visite du président de la République au Mont-Blanc.
Jean-Marc Peillex, aux côtés d'Emmanuel Macron, lors de la visite du président de la République au Mont-Blanc. Crédit : Capture d'écran Twitter
benoit
Benoît Collet Journaliste

800 messages injurieux et/ou menaçants sur son profil Facebook en quelques heures... Après la visite d'Emmanuel Macron au Mont-Blanc, le maire de Saint-Gervais, une commune avoisinante du toit de l'Europe, a dû faire face à une avalanche de commentaires orduriers sur sa page Facebook pour avoir accueilli le chef de l'État lors de sa visite officielle.

"Ce Mr Peillex fait partie de l'espèce de collabos qui auraient vendu la France pour sauver sa face. Une vraie girouette pourrie par l'argent et sans honneur", commente par exemple une jeune femme qui affiche publiquement son soutien aux "gilets jaunes" sur le réseau social. D'autres internautes sont nettement plus vulgaires.

Selon l'élu local, proche de la LaREM sans en être officiellement membre, plus de 450 faux profils auraient été créés spécialement pour l'insulter à l'occasion de la venue d'Emmanuel Macron au Mont-Blanc. Soit une armée de "trolls", ces internautes malveillants qui se cachent derrière de fausses identités. L'équipe du maire de Saint-Gervais a effacé les 800 commentaires insultants de la page Facebook de l'édile.

"Ces attitudes déplacées ne doivent pas gâcher l’avancée importante pour le Mont-Blanc et pour la protection des sites naturels qui a été obtenue grâce à la volonté du Président de la République", a commenté sur Twitter Jean-Marc Peillex, le 17 janvier. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Un gendarme (illustration) faits divers
Loire-Atlantique : un homme interpellé, pensant tchater avec une ado de 13 ans

 

Lire la suite
Cyberharcèlement Politique La République En Marche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants