2 min de lecture Élections municipales à Paris

VIDÉO - Quand Branco menaçait de faire "chuter" Griveaux en le montrant "nu, dans sa laideur"

Dans une vidéo publiée en juillet 2019 sur YouTube, l'avocat Juan Branco explique qu'il veut "écraser" le candidat LaREM à la mairie de Paris.

Juan Branco est l'avocat de Piotr Pavlenski, qui a revendiqué avoir diffusé les vidéos
Juan Branco est l'avocat de Piotr Pavlenski, qui a revendiqué avoir diffusé les vidéos Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Depuis le début de l'affaire Griveaux, Juan Branco a nié son implication dans la publication de la vidéo poussant le candidat LaREM à se retirer de la course à la mairie de Paris. Juan Branco a toujours expliqué qu'il n'était que le conseiller de Piotr Pavlenski, à l'origine de la publication de la vidéo, et qu'il n'avait fait que l'avertir des risques qu'il pourrait encourir. 

"Il n'y a que deux personnes citées dans cette affaire, je ne suis pas cité dans cette affaire, je ne suis pas mis en cause par le parquet. Il n'y a donc dès lors aucun argument s'opposant à mon implication dans un dossier où dès le départ j'accompagnais, en tant que conseil, monsieur Piotr Pavlenski pour éviter que les conséquences judiciaires auxquelles il pourrait être confronté soient trop graves.", déclarait-il. 


Pourtant, Paris Match a exhumé une vidéo YouTube datant du 27 juillet 2019 dans laquelle Juan Branco annonce la "chute de Griveaux" en promettant qu'il allait bientôt être vu "nu, dans sa laideur"

C'est dans le noir et face caméra que l'avocat controversé s'est filmé, parlant particulièrement doucement, lentement et calmement durant 17 minutes. Il raconte, notamment, les attaques qui ont été érigées contre lui à cette période, ainsi que les dégradations qu'il a commises lors d'une manifestations de "gilets jaunes" à Paris. 

J'ai volontairement laissé fuiter l'idée que l'enfant chéri de la Macronie pourrait chuter

Juan Branco à propos de Benjamin Griveaux
Partager la citation
À lire aussi
Agnès Buzyn, le 15 mars 2020 élections municipales
Coronavirus et municipales : Agnès Buzyn confie ses regrets et son amertume

Puis, il s'attaque frontalement à Benjamin Griveaux, déjà candidat La République En Marche à la mairie de Paris. "Il faut aujourd'hui que l'on pense à la nécessaire maturité qui s'impose à nous à un moment où la Macronie est en train de solidifier son pouvoir (...) et n'attend qu'une chose, c'est de tout rafler lors des municipales", commence-t-il. 

"J'ai volontairement laissé fuiter l'idée (...) que l'enfant chéri de la Macronie, Benjamin Griveaux, pourrait de ce fait chuter. Car il ne s'agirait pas tant de vaincre que de l'écraser en lui renvoyant sa morgue et son mépris, son incompétence et son inanité. En le forçant à une confrontation qui, au-delà des petits jeux oligarchiques auquel se prête avec tant d'entrain Anne Hidalgo, forcerait à le voir nu, dans sa laideur", continue l'avocat Juan Branco. 

La vidéo, au moment où elle a été publiée, a été vue des dizaines de milliers de fois, relate Paris Match, avant que Juan Branco ne la règle en non répertoriée, et ne la rende inaccessible pour toute personne n'ayant pas le lien de cette vidéo. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Paris Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants