2 min de lecture Humour

La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019

Ce lundi 21 janvier, Laurent Gerra a imité Emmanuel Macron, José Bové, Thierry Ardisson ainsi que Céline Dion.

Laurent Gerra - Laurent Gerra Laurent Gerra iTunes RSS
>
La chronique de Laurent Gerra du 21 janvier 2019 Crédit Image : Fred Bukajlo | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra et Quentin Marchal

Lors de l'ouverture du débat national, Emmanuel Macron a de nouveau été pris en flagrant délit de mépris à l’égard des Français avec sa petite phrase : "Il y a des pauvres qui déconnent". Pourtant, nombreux sont ceux à l'aider dans sa communication, à commencer par sa femme, Brigitte Macron : "Puisque c’est comme ça, je vais te faire travailler.". Alors que la Première dame tente de lui faire répéter des phrases pour son discours comme "Je promets d’écouter tous les Français, surtout ceux qui traversent des difficultés", le président s'échappe : "Ze promets d’écouter tous les Français, surtout les feignants qui sont pas capables de traverser la rue". 

Le grand débat comprend un important volet consacré à la transition écologique. Mademoiselle Jade reçoit José Bové afin de savoir ce que l'on pouvait espérer pour la planète. L'ancien candidat aux présidentielles entend passer par des actes forts : "Si on veut  déboucher sur du concret, va falloir qu’on encourage les moyens de transports écolos comme le vélo." Son interlocutrice lui demande alors : "comment comptez-vous imposer ces thèmes dans les consultations citoyennes ?". José Bové se montre alors sceptique : "force est de constater que c’est pas toujours évident de faire comprendre aux gens qu’avec le réchauffement climatique, leur vie quotidienne va changer."

Dans son émission "Les terriens du dimanche", Thierry Ardisson évoque le problème des injures sexistes subies par les femmes. L'animateur reçoit Marlène Schiappa pour parler de ce sujet : "Alors Marlène, je commence avec toi : plus d’un million de Françaises disent avoir subi une injure sexiste en 2017, est-ce que les gonzesses seraient pas un peu"... La Secrétaire d'État à l'égalité hommes-femmes le réprimande : "La preuve que non : en seulement une phrase, vous avez été sexiste deux fois. La première en me tutoyant, et la deuxième en appelant les femmes des gonzesses". Thierry Ardisson poursuit en demandant à Muriel Robin si injurier une femme était sexiste, ce à quoi l'actrice lui répond : "Ben oui, puisque c’est une femme. Injurier une pomme de terre ou une clé de 12, c’est pas sexiste, mais si c’est une femme, c’est… sexiste".

Cette semaine, Céline Dion fête les 18 ans de son fils, René-Charles. La chanteuse semble avoir pris un coup de vieux avec cet anniversaire : "18 ans que j’ai démoulé le congelé ! Câlice ! T’as-tu pas vu la grande asperge à lunettes que c’est devenu, là ? C’est plus un enfant. Avec ses hormones qui le travaillent, y a comme une chaudière dans ses bobettes". Mademoiselle  tente alors de la consoler : "Mais non, Céline ! Vous êtes plus jeune que jamais". La Québécoise  affirme qu'avec l'âge, il est difficile de rivaliser avec la concurrence des artistes plus jeunes qu'elles : "Si tu savais les efforts que ça m’demande pour rester dans la course avec cette maudite Rihanna et Lady Gaga".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour Laurent Gerra Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants