3 min de lecture Assemblée nationale

VIDÉO - Assemblée nationale : qui sont les candidats au perchoir ?

Députés de La République En Marche ou de l'opposition, cinq élus ont dévoilé leur intention de se présenter pour succéder à François de Rugy et devenir le nouveau président de l'Assemblée nationale.

>
VIDÉO - Assemblée nationale : qui sont les candidats au perchoir ? Crédit Image : AFP/SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Après le remaniement, l'élection. François de Rugy est le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé de porter les missions environnementales voulues par Emmanuel Macron. En acceptant de prendre la tête du ministère et de succéder à Nicolas Hulot, le député La République En Marche, à tendance écolo, laisse sa place en tant que président de l'Assemblée nationale.

Selon nos informations, cette nomination aurait surtout permis à Emmanuel Macron de déminer une situation tendue avec François de Rugy. Comme l'explique Pauline de Saint-Rémy, journaliste politique à RTL, le président de la République n'avait qu'un but : "Reprendre l'Assemblée nationale en main". "C'est sans doute le fiasco des débats sur la révision constitutionnelle au début de l'été et la gestion de l'affaire Benalla à l'Assemblée qui ont achevé de les tendre", ajoute-t-elle.

La succession de François de Rugy s'annonce d'autant plus stratégique. Qui sont les candidats pour la présidence de l'Assemblée nationale. 

À lire aussi
L'Assemblée nationale, le 13 décembre assemblée nationale
Étudiants en médecine : l'Assemblée vote la suppression du "numerus clausus"
À lire aussi

Richard Ferrand, le favori

Le député du Finistère a annoncé sa candidature dans la foulée du remaniement, lors d'une réunion du bureau du groupe majoritaire. "Je souhaite que le président Richard Ferrand soit le prochain président de l'Assemblée nationale", avait tweeté l'un de ses fidèles, le premier questeur Florian Bachelier, dès la nomination de François de Rugy, un "marcheur" issu des rangs écologistes.

Brièvement ministre de la Cohésion des territoires au début du quinquennat, il avait été contraint de démissionner du gouvernement après avoir été mis en cause dans une affaire immobilière liée aux Mutuelles de Bretagne. L'information judiciaire ouverte à Paris pour "prise illégale d'intérêts" a été récemment dépaysée à Lille.

Mais pour Damien Abad, vice-président des députés Les Républicains, le remaniement revient à "une manœuvre politicienne" : cela permet "de faire la courte échelle pour mettre Richard Ferrand à la présidence de l'Assemblée nationale", a-t-il pointé à l'AFP

D'autres candidatures au sein de la majorité

D'autres candidats au sein de la majorité se sont fait connaître. La présidente de la commission des Lois, Yaël Braun-Pivet, et la députée de l'Isère Cendra Motin sont sur les rangs. "Nouveaux visages, nouveaux usages, telle est la dynamique qui nous a portés jusqu'ici et qui doit continuer à nous animer", a fait valoir la première dans un message à ses collègues.

La présidente de la commission du Développement durable, Barbara Pompili (REM), dont le nom était cité pour succéder à Nicolas Hulot au gouvernement, a dit "réfléchir" à se porter candidate. Du côté de la France insoumise, la députée Mathilde Panot a aussi fait savoir qu'elle était candidate. 

Les chantiers de la présidence de l'Assemblée

Quels sont les dossiers qui attendent le nouveau président de l'Assemblée nationale ? Tout d'abord, il ou elle devra poursuivre les chantiers de "transformation" de l'institution initiés par François de Rugy. À cela s'ajoute, la gestion avec le gouvernement d'un ordre du jour très chargé, et aussi les relations avec les différents groupes politiques, parfois compliquées pour l'ex-président, notamment avec les Insoumis.

Si l'hypothèse Richard Ferrand se concrétisait, les jeux seraient ouverts pour lui succéder à la tête des 312 députés La République En Marche - une fonction stratégique mais souvent ingrate. "Vous croyez que le rêve de sa vie était d'être président de groupe ?", lâchait il y a quelques semaines un élu REM.

Les prétendants ont jusqu'à ce mercredi soir pour se faire connaître, avant un vote interne lundi dans le cadre d'un séminaire de rentrée pour les départager. Puis l'ensemble des députés voteront mercredi prochain, le 12 septembre, lors de l'ouverture de la session pour élire leur président, des candidatures de plusieurs bords étant alors possibles. Le vote aura lieu avant ou après les questions au gouvernement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale La République En Marche Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794670833
VIDÉO - Assemblée nationale : qui sont les candidats au perchoir ?
VIDÉO - Assemblée nationale : qui sont les candidats au perchoir ?
Députés de La République En Marche ou de l'opposition, cinq élus ont dévoilé leur intention de se présenter pour succéder à François de Rugy et devenir le nouveau président de l'Assemblée nationale.
https://www.rtl.fr/actu/politique/video-assemblee-nationale-qui-sont-les-candidats-au-perchoir-7794670833
2018-09-05 19:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_LKepz0zq7ne5Z5fcIqRlA/330v220-2/online/image/2018/0905/7794672187_richard-ferrand-yael-braun-pivet-cendra-motin-mathilde-panot-et-barbara-pompuili.jpg